CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Des collègues suspendus d’un côté, des postes vacants de l’autre

Posted by dsinterim sur octobre 30, 2021

Au CSE du 22 octobre 2021, les élus CGT ont posé les questions suivantes :

Suspensions de contrats suite à l’obligation vaccinale

1. Combien de salariés sont à ce jour concernés au sein de l’ADDSEA et sur quels postes et services ?

2. Alors que des postes restent à ce jour vacants, pourquoi l’employeur ne propose-t-il pas aux salariés suspendus des reclassements sur ces postes ?

superhero2

La réponse de la direction est qu’il y a à ce jour deux collègues en suspension de contrat. Parmi ces collègues, une travailleuse sociale sur le bassin de Besançon, alors qu’au PE2A il y a deux postes d’éducateurs non-pourvu (un poste vacant à l’UVA et un arrêt maladie non remplacé au SAES), la réponse de la direction à la question sur la proposition d’un reclassement de cette collègue sur un des postes vacants a été… une question de diplôme. Pourtant, cela n’avait pas dérangé la direction d’embaucher des jeunes non-diplômés lorsque pendant le premier confinement il y avait un besoin urgent de personnel. Donc oui, il serait possible de pourvoir dans les plus brefs délais à au moins un des deux postes vacants au PE2A, ce qui manque c’est uniquement la volonté de la direction.

Voici des extraits de deux courriers du délégué syndical CGT à la Direction Générale de l’ADDSEA sur ces possibilités de remplacement :

Extraits du courrier du 1er octobre 2021 :

« Monsieur le Directeur Général,

(…) Soumise à obligation vaccinale, ma collègue est en suspension de contrat de travail et de salaire depuis le 15 septembre 2021. (…)

Afin d’éviter une longue période sans ressource, il serait aussi possible de proposer à XXX d’effectuer des remplacements sur des postes actuellement vacants au sein de structures non soumises à obligation vaccinale. Ses connaissances en addictologie pourraient d’ailleurs apporter un plus à certaines équipes, comme par exemple au Pôle Enfance Famille, en Prévention Spécialisée ou au secteur AHL. Pour ne donner que deux exemples, à ce jour, il y a un arrêt maladie non remplacé au SAES et un poste d’éducateur sera vacant à l’UVA à compter du lundi 4 octobre à l’UVA.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos sincères salutations. »

Extraits du courrier du 12 octobre 2021 :

Monsieur le Directeur Général,

Par courrier remis en mains propres le 1er octobre 2021, je vous avais écris à propos de XXX (…), actuellement en suspension de contrat de travail et donc de salaire puisque non vaccinée contre le Covid-19.

Rappelons que la circulaire du 10 août 2021 portant les mesures issues de la loi relative à la gestion de la crise sanitaire donne des indications concernant l’esprit de la loi du 5 août 2021 et précise qu’il est nécessaire « de mobiliser tous les outils possibles, la suspension devant intervenir en dernier recours » (article 3.2.1).

Il est d’autant plus regrettable et incompréhensible que cette collègue travailleuse sociale, avec des compétences particulières en addictologie, soit toujours sans affectation alors même que, pour ne prendre que deux exemple au PE2A, il y a toujours un arrêt-maladie non remplacé au SAES et un poste vacant à l’UVA.

Tant pour permettre de cesser la suspension du contrat de travail de cette collègue de que pour permettre de baisser la charge de travail et d’améliorer les conditions de travail des salariés, je vous demande donc de l’affecter dès que possible sur un des postes vacants.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de mes sincères salutations.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :