CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Archive for août 2012

Nouvelle mobilisation contre les licenciements chez Camponovo

Posted by dsinterim sur août 31, 2012

Malgré la pluie, plus d’une centaine d’habitant(e)s de Besançon ont encore manifesté ce vendredi 31 août contre la fermeture de la librairie Camponovo et le licenciement des 39 salariées qui y travaillent. C’est les larmes aux yeux que les représentantes des salariées ont annoncé la fermeture de la librairie du 1 septembre au 13 octobre et la mise au chômage technique des travailleuses.

Selon la direction, cette période de chômage technique aurait pour but de prolonger les négociations en vue d’un éventuel repreneur. Pourtant, ce matin même, le PDG a fait capoter une vente en oubliant de venir avec les documents. Tout donne l’impression que le patron cherche avant tout à liquider le magasin et à licencier ces salariées qui, dans le secteur du commerce, ont osé s’organiser et défendre leurs droits.

Pour l’instant, malgré le chômage technique, les salariées de la librairie entendent maintenir la pression et appellent à des rassemblements tous les vendredis à 18 h 30 / 19 heures devant la librairie, Place du 8 septembre à Besançon.

Lire la suite »

Posted in 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Solidarité avec les salariés de la Mission Locale de Besançon

Posted by dsinterim sur août 31, 2012

Les 45 salariés de la Mission Locale du bassin d’emploi du Grand Besançon sont menacés de licenciement suite au placement en redressement judiciaire de leur structure le 11 juillet 2012. La Mission Locale de Besançon est en effet en cessation de paiement depuis la fin juin.

La Mission Locale est un partenaire essentiel et direct de bien des services de l’ADDSEA. Dans l’accompagnement de jeunes en difficultés, les salariés de l’ADDSEA peuvent quotidiennement s’appuyer sur le travail des salariés de la Mission Locale. La disparition de la Mission Locale de Besançon aurait des conséquences dramatiques pour les jeunes que nous accompagnons et leur avenir professionnel, en particulier dans le contexte actuel de hausse du chômage.

Les financeurs que sont l’Etat et les collectivités territoriales, membres à part entière du Conseil d’administration de la Mission Locale doivent intervenir rapidement pour mieux financer ce service essentiel et assurer le maintien de tous les emplois.

La CGT ADDSEA affirme toute sa solidarité avec les salariés de la Mission Locale en lutte pour préserver leur structure et leurs emplois.

La CGT ADDSEA appelle tous les salariés de l’ADDSEA à témoigner de leur soutien à leurs collègues de la Mission Locale en signant leur pétition et en participant le plus massivement possible au rassemblement le mardi 4 septembre à 13h devant le Tribunal de Grande Instance de Besançon 1, rue Mégevand au centre ville de Besançon.

Télécharger le tract en PDF : tractmissionlocale

Posted in 1) Tracts et communiqués de la section, 3) Infos locales et interpro | 4 Comments »

Rassemblement en solidarité avec les salariés de la Mission Locale de Besançon

Posted by dsinterim sur août 31, 2012

La Mission Locale du bassin d’emploi du Grand Besançon a été placée en redressement judiciaire le 11/07/12 car elle était en cessation de paiement fin juin.

Fin 2011, l’association accusait un déficit de 281 000 euros et n’avait plus de fonds propres pour remédier à cette situation devenue soudainement catastrophique.

Erreurs de gestion et/ou manque de financements ?

Quoiqu’il en soit, la structure de 45 salariés se dirige vers la liquidation judiciaire ou vers un plan massif de licenciements.
Les salariés qui ne sont en rien responsables de ce désastre financier ne se résignent pas et appellent à la mobilisation générale pour défendre leur mission de service public (faliciter l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans) et leurs emplois.
En effet, à l’occasion d’une nouvelle audience devant le juge, les salariés et la CGT appellent  à :

Un rassemblement le mardi 4 septembre à 13h devant le Tribunal de Grande Instance de Besançon 1, rue Mégevand au centre ville de Besançon

Alors que le chômage augmente et notamment celui des jeunes, il serait aberrant que la Mission Locale qui leur vient en aide disparaisse ou licencie.

Lire la suite »

Posted in 2) En lutte !, 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Salariés de Ginko en grève, travailleurs de Besançon solidaires

Posted by dsinterim sur août 31, 2012

Le lundi 3 septembre, les salariés de Ginko de l’agglomération de Besançon seront en grève pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. Les travailleurs de Ginko veulent aussi dénoncer par cette journée de grève le nouveau plan de circulation imposé par la direction qui entrera en service à la rentrée induit 149 départs de bus en moins chaque jour sur les lignes urbaines à Besançon.

L’Union Locale CGT de Besançon appelle à la solidarité avec les travailleurs de Ginko en grève : rassemblement le lundi 3 septembre à 10 heures devant la City vers le Pont Canot (Besançon).

Posted in 2) En lutte !, 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Nous condamnons le massacre brutal des mineurs de Marikana par la police

Posted by dsinterim sur août 29, 2012

Pétition à signer à cette adresse

Nous condamnons le massacre brutal des mineurs de Marikana par la police

Nous, militants ouvriers et syndicalistes, condamnons fermement le massacre des mineurs de platine par la police le 16 août en Afrique du Sud. C’est une véritable barbarie et un crime contre l’humanité. C’est clairement un massacre d’ouvriers sans défense qui ne font que défendre la juste revendication d’une hausse de salaire. Toutes les preuves montrent que c’est une attaque sanglante contre des grévistes planifiée par la police et l’employeur, et qu’aucun prétexte ne peut justifier cette brutalité contre des travailleurs. Nous appelons tous les travailleurs, les syndicalistes, et les gens du monde entier à protester et à condamner cette barbarie commise par la police sud-africaine et les patrons.

Nous déclarons que :

1- L’identité de tous les assassins de mineurs doit être rendue publique dès que possible. Tous les travailleurs et manifestants arrêtés doivent être immédiatement libérés.

2- Toutes les autorités et tous les individus qui sont, à un niveau ou à un autre, impliqués dans ce massacre, que ce soit en le décidant, en l’organisant ou en tirant, doivent être jugés au cours d’une audience publique.

3- Les mineurs et les familles de toutes les victimes doivent avoir accès gratuitement à des conseillers juridiques et à des avocats lors de ce procès.

4- Toutes les familles des victimes doivent immédiatement recevoir un soutien financier leur permettant d’avoir un niveau de vie décent pendant toutes leurs vies.

5- Tous les mineurs blessés doivent avoir un accès gratuits et de qualité pour les soins médicaux et recevoir l’intégralité de leurs salaires jusqu’à ce qu’ils soient complètement guéris.

Lire la suite »

Posted in 8) Solidarité | 1 Comment »

Une minute c’est pas un quart d’heure !

Posted by dsinterim sur août 29, 2012

Dans plusieurs usines de Franche-Comté, les patrons imposent le système suivant : dès la première minute de retard, c’est un quart d’heure qui est décompté du temps de travail et donc du salaire. Pour les patrons, ça peut permettre de belles économies sur le dos des ouvriers. Imaginons une boîte de 100 salariés où chaque ouvrier a en moyenne une fois deux minutes de retard par mois. A chaque fois, en déduisant un quart d’heure, le patron se met dans la poche 13 minutes de travail gratuit, soit, sur l’usine plus de 21 heures de travail gratuit dans le mois, et sur une année de 11 mois, plus de 238 heures effectuées gratuitement soit 34 journées et des poussières à 7 heures de travail gratuit que le patron se met dans la poche. Bref, c’est comme s’il avait eu un ouvrier qui travaille pour lui gratuitement pendant plus d’un mois.

Mais c’est complètement illégal ! Un patron ne peut déduire du temps de travail que le temps où le salarié est effectivement absent.

Deux passages du code du travail permettent de combattre cette pratique :

Si on retire un quart d’heure pour deux minutes de retard à un ouvrier, c’est, de fait, une sanction pécuniaire, une sorte d’amende. Or, à ce propos le code du travail est très clair : « Les amendes ou autres sanctions pécuniaires sont interdites » (Article L.1331-2) et l’article L.1334.1 ajoute même « Le fait d’infliger une amende ou une sanction pécuniaire en méconnaissance de l’article L.1331-2 est puni d’une amende de 3.740 euros ».

Nous sommes bien d’accord que si on déduit un quart d’heure de salaire pour un ouvrier qui arrive avec deux minutes de retard, l’ouvrier travaille 13 minutes gratuitement. Or l’article L-8221-5 précise qu’est « réputé travail dissimulé par dissimulation d’emploi salarié le fait pour tout employeur », notamment, de mentionner sur le bulletin de paie « un nombre d’heure de travail inférieur à celui réellement accompli ». La jurisprudence établit que la dissimulation d’emploi salarié « n’est établie que s’il est établi que l’employeur a, de manière intentionnelle, mentionné sur un bulletin de paie un nombre d’heures de travail inférieur à celui réellement effectué ». Mais lorsque le patron déduit 15 minutes pour un retart de 2 minutes, c’est bien intentionnellement qu’il mentionne un nombre d’heure inférieur à celui réellement effectué : le salarié, s’il devait travaillé 7 heures dans la journée, a travaillé 6 h 58 et non 6 h 45 comme le mentionne le bulletin de salaire. Et là, ce n’est plus seulement le salarié mais aussi l’URSSAF qui peut se retourner contre le patron pour réclamer les cotisations sociales impayées.

Bien sûr, les textes de loi ne remplaceront jamais la mobilisation des travailleurs, et bien souvent d’ailleurs, même pour les faire appliquer dans les entreprises, il faut se battre. Là, la pratique du décompte d’un quart d’heure dès la première minute de retard est complètement illégale, et on peut s’appuyer sur le code du travail et les textes législatifs pour mettre fin à ce genre de pratique.

Posted in 5) Nos droits | 1 Comment »

Rassemblement contre les licenciements chez Camponovo le 31 août

Posted by dsinterim sur août 29, 2012

La librairie CAMPONOVO fermera-t-elle le 1er septembre ?

MOBILISONS NOUS Cela nous concerne tous ! 39 emplois sont menacés !

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN devant la librairie (Place du 8 septembre à Besançon)

le VENDREDI 31 AOUT à partir de 18H30

Posted in 2) En lutte !, 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Solidarité avec les mineurs sud-africains

Posted by dsinterim sur août 27, 2012

Communiqué de la CGT :

C’est avec la plus grande fermeté que la CGT condamne le massacre perpétré par la police le 16 août 2012 à la mine de platine Lonmin de Marikana en Afrique du Sud.

La CGT s’incline devant les dizaines de mineurs en grève tombés sous les balles de la police. Elle a également une pensée fraternelle pour les soixante-dix-huit autres qui ont été blessés. On ne répond pas à des revendications sociales en assassinant des salariés en grève !

La CGT appelle solennellement la direction de Lonmin à ouvrir immédiatement et sans condition les négociations qui s’imposent pour une amélioration conséquente des conditions de vie (logements décents, accès à l’eau, à l’électricité,…), de rémunération et de travail de tous les mineurs.

Lonmin, société multinationale d’origine britannique, tire l’essentiel de ses profits de l’exploitation des mines de platine en Afrique du Sud. Lonmin est évidemment en capacité d’assurer une vie décente à ses salariés. Le travail décent doit s’imposer aussi là-bas !

Dix-huit ans après la fin de l’odieux régime de l’apartheid, la pauvreté et la misère pèsent encore lourdement en Afrique du Sud.

La CGT exprime tout son soutien et sa pleine solidarité aux travailleurs sud-africains.

Montreuil, le 22 août 2012

Posted in 8) Solidarité | 1 Comment »

Sauvons la Mission Locale Espace Jeunes du bassin d’emploi du Grand Besançon

Posted by dsinterim sur août 27, 2012

Pétition du collectif de salariés, les Délégués du personnel, l’intersyndicale CGT / Synami-CFDT de la Mission Locale Espace Jeunes du bassin d’emploi du Grand Besançon 10 C rue Midol 25044 Besançon cedex :

Pétition à signer ici

Sauvons la Mission Locale Espace Jeunes du bassin d’emploi du Grand Besançon

À l’attention de Les membres du Conseil d’Administration de l’association et en particulier l’Etat et les collectivités territoriales

Citoyens, citoyennes,

En état de cessation de paiement, La Mission Locale Espace Jeunes du bassin d’emploi du Grand Besançon a été placée en redressement judiciaire par un jugement rendu le 11/07/12 par le Tribunal de Grande Instance de Besançon.

L’association est donc, vous l’aurez compris, aujourd’hui en grand danger, l’année même de son 30 ième anniversaire.

Pourtant, les 45 salariés remplissent, de Baume-les-Dames à Ornans en passant par Besançon et Quingey (287 communes, 250 000 habitants dont 22% de jeunes entre 15 et 29 ans), une mission de service public pour faciliter l’orientation et l’insertion professionnelle et sociale des jeunes de 16 à 25 ans.

En effet, nous accompagnons ces jeunes dans l’élaboration de leur projet en traitant chaque situation individuelle dans sa globalité (orientation, formation, emploi, mobilité, logement, santé, citoyenneté). Une offre de services différenciés leur est proposée avec une priorité pour le public le plus en difficulté.

Lire la suite »

Posted in 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »