CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Archive for décembre 2017

“Au lieux de contrôler et de sanctionner les chômeurs, il faudrait contrôler les patrons”

Posted by dsinterim sur décembre 31, 2017

Interview de notre camarade Jean-Pierre Mercier, délégué syndical CGT central à PSA, publiée le 30 décembre par les « Inrockuptibles » :

Le groupe PSA a convoqué les syndicats de l’entreprise le 9 janvier en vue de négocier une rupture conventionnelle collective. Jean-Pierre Mercier, délégué syndical central de la CGT du groupe PSA, dénonce des suppressions de postes injustifiées.

La direction de PSA vous a convoqué, avec les autres syndicats, pour négocier des “ruptures conventionnelles collectives”. En quoi consiste ce nouvel outil du Code du Travail ?

Jean-Pierre Mercier – Cela consiste à simplifier les suppressions d’emplois pour l’employeur, et à lui faire gagner des avantages financiers. C’est tout le contraire de la lutte contre le chômage de masse. Les employeurs peuvent supprimer des postes sans avoir recours à un motif de licenciement économique. C’est tout bénéf’ pour eux. C’est une loi faite sur mesure pour les employeurs, qu’ils fassent des bénéfices ou pas. Depuis des années PSA accumule des milliards de bénéfices, et pourtant ils vont activer un nouveau plan pour l’année 2018. On ne sait pas encore combien de personnes sont concernées.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 6) Infos utiles pour nos luttes | Leave a Comment »

Ordonnances Macron : Les premiers licenciements en rupture collective dès 2018

Posted by dsinterim sur décembre 29, 2017

Communiqué CGT, 29 décembre 2017 :

Emmanuel Macron nous avait promis que ces ordonnances faciliteraient l’emploi, c’est tout le contraire qui se passe. L’encre des textes de loi à peine séchées que de nombreuses entreprises, et pas des moindres, se saisissent d’une des dispositions des ordonnances pour licencier plus facilement : la rupture conventionnelle collective (RCC).

Cette nouvelle mesure permet « d’écarter toutes les règles du licenciement économique collectif en cas de plan de départs volontaires, et notamment de permettre à l’employeur de se soustraire à la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi ».

PSA, Pimkie, Le Figaro, mais aussi le magazine Les Inrocks, sans oublier d’autres marques de prêt-à-porter (Jules, Bizzbee, Brice), prévoient de consulter dès le début de l’année 2018 les instances représentatives du personnel pour leur proposer à la signature un accord de rupture conventionnelle collective. Valérie Pringuez, déléguée centrale CGT chez Pimkie et secrétaire du comité d’entreprise (CE) retrace la genèse de la mise en place de cette mesure. « Le cabinet Prosphère, spécialisé dans le management et le redressement d’entreprise, est arrivé en septembre dans notre boite, es qualité de directeur général délégué. Ils ont réuni des groupes de travail de salariés qui ont planché sur des solutions pour sauver l’entreprise.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 6) Infos utiles pour nos luttes | Leave a Comment »

Les mensonges du FN sur l’immigration

Posted by dsinterim sur décembre 29, 2017

Vidéo : « Expression directe » diffusée par la CGT sur France 3, dimanche 17 décembre. Dans le cadre de sa campagne contre le racisme et les idées d’extrême droite, la CGT reprend point par point les arguments du FN sur l’immigration.

Posted in 6) Infos utiles pour nos luttes | Leave a Comment »

Compte-rendu rapide des négociations égalité du 21 décembre 2017

Posted by dsinterim sur décembre 22, 2017

Ce 21 décembre s’est tenue la deuxième séance de négociation entre la direction générale et les organisations syndicales de l’ADDSEA concernant l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Le syndicat CGT de l’ADDSEA avait déjà le 8 novembre 2017 envoyé un certain nombre de questions à la direction générale en vue d’un bilan de l’accord égalité professionnelle de 2014.

Aussi, en préalable à cette séance de négociations, la direction générale avait transmis aux organisations syndicales un « Rapport sur la situation comparée des femmes et des hommes dans l’entreprise » et un « bilan de l’accord égalité entre les femmes et les hommes ».

La CGT avait fait part par écrit d’un certain nombre de commentaires et de questions sur ces deux documents.

Force a été de constater que l’accord de 2014 sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes n’a pas été respecté.

Citons par exemple :

  1. A la question « Les salariés de votre établissement ont-ils connaissance que les réunions le jour des rentrées scolaires doivent, dans la mesure du possible, être évitées ? », la réponse est négative pour quatre établissements (DACT, Relais Parental, PE2A et SMO), et sur ces quatre établissements on trouve deux des plus grands établissements de l’ADDSEA en termes d’ETP, à savoir le PE2A et les SMO. Notons que ce sont en plus les directions qui ont répondu aux questions. D’ailleurs, des réunions ont été organisées des jours de rentrées scolaires au PE2A et aux SMO. Or, l’article 3 de l’accord sur l’égalité professionnelle stipule : « Aménager l’emploi du temps pour la rentrée scolaire. Les jours de rentrée scolaire, l’emploi du temps des salariés qui en font la demande peut être assoupli. L’employeur dans la mesure du possible, n’organisera pas de réunion le jour de la rentrée scolaire ».
  2. On note qu’il y a eu 19 congés maternité en 2014, 20 congés maternité en 2015 et 10 congés maternité en 2016. Ainsi par rapport à 49 congés maternité, il n’y a que quatre salariées qui ont bénéficié de la réduction du temps de travail de 10% pour les femmes enceintes conformément à l’article 20.10 de la convention collective.
  3. Dans le bilan de l’accord, on peut aussi lire : « L’employeur s’était engagé à réaliser une étude de participation à une crèche d’entreprise. Malheureusement, le manque de méthode et la mobilisation sur d’autres dossiers plus urgents n’ont pas permis à l’employeur de garantir cet engagement. Aucune étude n’ayant été menée, le projet de crèche ou de participation à une crèche n’a pas abouti. »

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 7) Représentants du Personnel, Délégué Syndical | 2 Comments »

Elections à l’UES « les Opalines  » : la CGT largement en tête

Posted by dsinterim sur décembre 22, 2017

Comuniqué de l’Union Fédérale CGT de la Santé Privée, 22 décembre 2017 :

Si le premier tour des élections n’avait pas permis l’élection des candidat.e.s, faute d’avoir atteint le quorum, une large majorité s’était toutefois prononcée pour la CGT, avec un taux de représentativité à plus de 56% malgré des présentations de listes de 4 organisations syndicales !

Le deuxième tour qui s’est tenu ce 22 décembre 2017 a lui aussi été un succès, puisque tous collèges confondus, la CGT détient la majorité avec 6 élus titulaires sur 10.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Acharnement anti-syndical chez Derichebourg

Posted by dsinterim sur décembre 22, 2017

Tract de l’UL CGT de Besançon, de l’UD CGT du Doubs et du syndicat CGT du nettoyage du Doubs :

Acharnement antisyndical chez Derichebourg

Encore une fois, les délégués de Derichebourg Propreté agence ETUPES connue pour leur engagement syndical à la CGT, ont été la cible de leurs directions avec des sanctions disciplinaires à leur encontre juste après avoir dénoncé l’absence du CHSCT suite à l’élection professionnelle du mois de mai 2017.

NADIA et KARIM, délégués du personnel, ont été convoqués séparément pour un entretien préalable qui s’est suivi par des avertissements.
Il est clair que le seul véritable reproche qui est fait à ces salariés est d’être syndiqués et de chercher à défendre leurs droits et ceux de ses collègues.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Limoges : Les Prud’hommes donnent raison à un éducateur licencié

Posted by dsinterim sur décembre 22, 2017

France 3 Nouvelle-Aquitaine, 12 décembre 2017 :

Employé par le Vieux Collège de Magnac-Laval, François Jacob avait été licencié en juin 2016 pour faute grave après avoir manifesté hors de son temps de travail contre l’exclusion d’un jeune majeur.

Aujourd’hui certains de ses collègues ont manifesté pour lui témoigner leur soutien.

Il s’est inscrit à une formation de carrossier mais il avoue que former et réinsérer des jeunes lui manquent beaucoup.

Cet ex-éducateur du Vieux Collège de Magnac-Laval avait été licencié après avoir manifesté avec 18 de ses collègues contre la politique du Conseil Départemental PS de Haute-Vienne qui ne souhaitait plus prendre en charge les jeunes majeurs.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Solidarité avec le Bol d’Air, local d’accueil de jour des demandeurs d’asile non-pris en charge, à Besançon

Posted by dsinterim sur décembre 22, 2017

Communiqué de soutien au Bol d’Air, local d’accueil de jour des demandeurs d’asile non-pris en charge, à Besançon :

Solidarité avec le Bol d’Air, local d’accueil de jour des demandeurs d’asile non-pris en charge, à Besançon

Depuis le 14 octobre 2017, le Collectif Solmiré (Solidarité Migrants-Réfugiés), dans l’objectif d’offrir un accueil de jour aux nombreux demandeurs d’asile non-pris en charge par les services de l’Etat, a investi un local vacant, propriété de la SAIEMB (société HLM dont la Ville est l’actionnaire majoritaire), situé 26 rue d’Arènes à Besançon.

A de nombreuses reprises, précédemment, le Collectif Solmiré avait sollicité la mairie de Besançon pour qu’elle mette à sa disposition un lieu approprié ; en vain, toutes ses demandes sont restées lettre morte.

Ainsi, depuis maintenant 2 mois, des dizaines de bénévoles du Collectif se relaient au « Bol d’Air » midi et soir, 7 jours sur 7, pour permettre aux familles et personnes seules demandeuses d’asile qui sont dans le besoin de préparer leur repas, laver leur linge, accéder à des toilettes et à une douche, disposer d’un espace de jeux pour les enfants.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Commentaires de la CGT ADDSEA à propos des documents sur le bilan de l’accord égalité femmes / hommes

Posted by dsinterim sur décembre 20, 2017

Quelques commentaires et interrogations de la part du syndicat CGT de l’ADDSEA suite à la lecture des rapports transmis par la direction générale dans le cadre des négociations en cours sur l’égalité professionnelle femmes/hommes en préalable la séance de négociation du 21 décembre 2017. Le syndicat CGT de l’ADDSEA avait déjà le 8 novembre 2017 envoyé un certain nombre de questions à la direction générale en vue d’un bilan de l’accord égalité professionnelle de 2014.

Commentaires et interrogations du syndicat CGT de l’ADDSEA concernant les documents transmis dans le cadre des négociations en cours sur l’égalité femmes-hommes

Dans le cadre des négociations en cours sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, les organisations syndicales ont reçu un « Rapport sur la situation comparée des femmes et des hommes dans l’entreprise » et un « bilan de l’accord égalité entre les femmes et les hommes ».

La lecture de ces rapports amène plusieurs commentaires et interrogations de la part du syndicat CGT de l’ADDSEA, commentaires et interrogations qui seront développés et complétés lors de la séance de négociation du 21 décembre 2017.

Ainsi, dans le bilan de l’accord égalité entre les femmes et les hommes, on peut lire :

« Les salariés ont globalement une bonne connaissance de l’ensemble des congés en lien avec les enfants existants ouverts aux hommes et/ou femmes, ainsi que les modalités d’utilisation.

Il n’est pas dit en revanche que toutes les salariées savent qu’à l’issue de l’absence liée à la grossesse ou la parentalité, elles bénéficient à leur demande d’un entretien avec leur responsable hiérarchique, afin d’examiner les conditions du retour à l’emploi et l’éventualité d’une formation de remise à niveau. »

Le premier paragraphe est une affirmation qui semble être infirmée par les chiffres des tableaux suivants.

Notons pour commencer qu’on peut lire dans le « Rapport sur la situation comparée des femmes et des hommes dans l’entreprise » concernant les jours de congés enfants malades : « Il n’y a aucune différentiation de sexe pour cet avantage conventionnel (accord collectif d’entreprise NAO 2013). » Or, les tableaux correspondants à cette question sont vierges et on ne peut donc pas comparer le nombre de jours pris entre les femmes et les hommes ni vérifier cette affirmation. On peut à ce sujet rappeler que la CGT revendique depuis des années une « augmentation du nombre de jours enfants malades à 12 jours par année et par enfant, comme cela était pratiqué il y a quelques années dans plusieurs établissements de l’ADDSEA comme par exemple à la Double Ecluse ».

A la question « Les salariés de votre établissement ont-ils connaissance que les réunions le jour des rentrées scolaires doivent, dans la mesure du possible, être évitées ? », il apparaît que la réponse est négative pour quatre établissements (DACT, Relais Parental, PE2A et SMO), et sur ces quatre établissements on trouve deux des plus grands établissements de l’ADDSEA en termes d’ETP, à savoir le PE2A et les SMO. D’ailleurs, le tableau suivant montre que des réunions ont été organisées des jours de rentrées scolaires au PE2A et aux SMO. Or, l’article 3 de l’accord sur l’égalité professionnelle stipule : « Aménager l’emploi du temps pour la rentrée scolaire. Les jours de rentrée scolaire, l’emploi du temps des salariés qui en font la demande peut être assoupli. L’employeur dans la mesure du possible, n’organisera pas de réunion le jour de la rentrée scolaire ». Il y a là un effort à faire pour l’application de l’accord et pour le faire connaître aux salariés.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 7) Représentants du Personnel, Délégué Syndical | 2 Comments »

Loi de Financement de la Sécurité Sociale : fin de l’opposabilité des conventions collectives

Posted by dsinterim sur décembre 20, 2017

Communiqué commun des fédérations CFDT Santé Sociaux, CFE-CGC Santé Social, CFTC Santé Sociaux, CGT Santé et Action Sociale, FO de l’Action Sociale et des Services Publics et de Santé, SUD Santé Sociaux sur l’article 70 de la Loi de Financement de la Sécurité Social (article 50 lors de l’examen du texte) qui met fin à l’opposabilité des conventions collectives aux financeurs dans le secteur du médico-social et de l’action sociale :

Article 70 de la LFSS (Loi de Financement de la Sécurité Sociale) :
FIN DE L’OPPOSABILITÉ DES CONVENTIONS COLLECTIVES,
CIRCULEZ, IL N’Y A RIEN À VOIR !

Les fédérations CFDT Santé Sociaux, CFE-CGC Santé Social, CFTC Santé Sociaux, CGT Santé et Action Sociale, FO de l’Action Sociale et des Services Publics et de Santé, SUD Santé Sociaux ont été reçues à la DGCS (Direction Générale de la Cohésion Sociale) par des représentant.e.s de l’administration, le jeudi 7 décembre.

Malgré notre demande urgente de rencontre et ce, depuis le mois d’octobre, celle-ci a finalement eu lieu le 7 décembre, c’est-à-dire 3 jours après le vote en dernière lecture à l’Assemblée Nationale de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2018 et de son article 50, devenu article 70.

Quel mépris !

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »