CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Archive for the ‘4) Infos et campagnes fédérales’ Category

Inscription à l’Ordre National des Infirmier-e-s : C’est toujours non !

Posted by dsinterim sur août 10, 2017

Communiqué de la Fédération CGT Santé / Action Sociale :

La Fédération CGT Santé Action Sociale constate que les pressions de l’Ordre National des Infirmier-e-s (ONI) sont de plus en plus pesantes et agressives à l’encontre des infirmier-e-s, notamment dans le secteur privé.

L’ONI a envoyé des courriers de mise en demeure de règlement de la cotisation ordinale avec des menaces de recouvrement judiciaire ou de poursuite pour exercice illégal de la profession. Ces courriers n’ont aucune valeur juridique !

La Fédération de l’Hospitalisation Privée vient de porter à la connaissance de tous ses établissements adhérents la publication le 25 novembre dernier du code de déontologie des Infirmiers. La FHP présente comme exécutoire l’obligation d’inscription à l’Ordre de tous les Infirmier-e-s.

La CGT, qui reste opposée à toutes les structures ordinales, dénonce ces menaces qui reposent sur beaucoup trop d’interprétations et d’omissions.

  1. La seule obligation légale, aujourd’hui, pour exercer la profession d’infirmier-e est d’être titulaire du Diplôme d’Etat et d’être inscrit-e au fichier ADELI auprès des ARS.
  2. Le Code de déontologie indique qu’il s’applique aux IDE inscrit-e-s et non inscrit-e-s mais que seul-e-s les IDE adhérent-e-s à l’ONI s’engagent sous serment et par écrit à le respecter.
  3. .Les avenants proposés aux contrats de travail rappellent les obligations de l’IDE mais ne font pas état des moyens mis à leur disposition par l’employeur alors que le Code de déontologie indique clairement que ces moyens doivent être inscrits au contrat de travail.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

En marche pour la régression

Posted by dsinterim sur juillet 31, 2017

Rendez-vous à la rentrée pour une journée de grève et de manifestations contre la régression sociale et la casse du code du travail.
Mobilisons-nous massivement le mardi 12 septembre 2017 ! A Besançon, manifestation à 11 heures Place de la Révolution.

Télécharger le tract en PDF : tract_12_septembre_ufas_ufsp_060717-2

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

12 septembre : Appels à la grève dans la fonction publique aussi

Posted by dsinterim sur juillet 31, 2017

La CGT appelle à une journée de mobilisation, de grèves et de manifestations ce mardi 12 septembre. Il s’agit de s’opposer à la casse annoncée du code du travail par Macron qui veut imposer une loi travail XXL par ordonnances et les politiques d’austérité. L’appel à la mobilisation et à la grève concerne autant le secteur privé que le secteur public. Voici deux tracts CGT à destination des salariés de la fonction publique, notamment pour les salariés détachés du public comme ceux de l’Education Nationale dans les ITEP et de la fonction publique hospitalière à l’UMEA qui travaillent au sein de l’ADDSEA.

Tract de la Fédération CGT des Services Publics : « Code du travail et Statut des fonctionnaires, deux textes protecteurs des salariés menacés par un gouvernement et un parlement aux ordres du patronat ».

Extraits :

« Macron veut finir le travail entamé par Hollande-Valls avec la loi travail version 1 qu’il avait largement écrite. Il compte également aller encore plus loin dans la réforme territoriale en accentuant la concurrence entre les territoires et leur autonomie au détriment des règles nationales de gestion et d’administration. (…)

Le principe de ce projet, réclamé par le Medef depuis toujours, est de faciliter les licenciements, de détruire les protections des salariés pour soi-disant mettre fin au chômage. Il est évident que cette loi ne mettra pas fin au chômage, mais développera, bien au contraire, la précarité, des salaires encore
plus bas, des conditions de travail encore plus dégradées, du temps de travail allongé avec des temps de repos et/ou de récupération réduits et donc des conditions de santé au travail largement attaquées. (…)

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Contre les politiques d’austérité, le maintien et le développement de la Protection de l’Enfance est une impérieuse nécessité

Posted by dsinterim sur juillet 29, 2017

Tract intersyndical CGT, FO et SUD de l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfance d’Indre et Loire où avec la suspension du CPOM par le Conseil Départemental les collègues risquent plus de 200 licenciements et, à terme, de la fermeture d’une association exerçant dans la Protection de l’enfance depuis l’après-guerre.

Contre les politiques d’austérité, sur tout le territoire, le maintien et le développement de la Protection de l’Enfance est une impérieuse nécessité

A l’ADSE : Le 25 avril 2017, le président du conseil départemental du 37 venait annoncer lors de l’AG annuelle de l’ADSE37, la suspension du CPOM (Contrat Pluriannuel d’Objectif et de Moyens) à la fin juin.

Les raisons évoquées, à savoir des projets disparates (tels la création d’une crèche d’entreprise, soutenue par le fond de dotation « Enfance et Avenir » créé en parallèle de l’association, le rapprochement avec une association de l’Indre en mauvaise posture financière, ou la location des services comptables de l’ADSE à un organisme d’aide à domicile du département) et à visée lucrative de l’association, en parallèle de la mise en place du CPOM (conduisant à une restructuration interne à l’association avec baisse des moyens), apparaissent comme des prétextes pour mettre en cause l’exercice des missions de protection de l’enfance des différents services de l’association depuis des décennies.

Le constat est désarmant. Comme nous l’ont résumés des collègues du secteur public hospitalier et comme nous l’observons déjà dans d’autres département pour le secteur social et médicosocial et notamment le Maine et Loire, où une forte mobilisation a lieu ces temps ci pour contester des appels à projets visant à réduire les moyens et menaçant 350 à 400 emplois, les procédés sont les mêmes que ceux annoncés à mi mots par le conseil départemental dans notre association ! Toujours moins cher, au détriment des salarié-es mais surtout des familles, des enfants et jeunes de la Protection de l’Enfance qui semblent ne pas représenter une part suffisamment intéressante pour que les moyens financiers et donc humains y soient dévolus. Baisse des budgets, contrainte de plus en plus forte dans l’exercice des missions, remplacements de personnels qualifiés (et donc plus chers) par des personnels peu ou pas qualifiés (donc bien moins chers).

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Indre-et-Loire : Le social reste mobilisé

Posted by dsinterim sur juillet 28, 2017

Dans le Maine-et-Loire, la lutte continue contre le démantèlement de la protection de l’enfance. Un appel est d’ores et déjà lancé à une nouvelle journée de mobilisation le 21 septembre à Angers.

  • Appel des syndicats CGT, FO, CFE-CGC, Sud Solidaires de l’action sociale d’Indre-et-Loire et du Collectif Protection Enfance 49 : Mobilisons-nous le 21 septembre à Angers ! – Voir en PDF : mobilisation sept.17(49)
  • Communiqué des syndicats CGT, FO, CFE-CGC, Sud Solidaires de l’action sociale d’Indre-et-Loire et du Collectif Protection Enfance 49 : Le social reste mobilisé – Voir en PDF : mobilisation 21sept.17(49)

 

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Dans le Loiret, la lutte paie : les deux postes d’intervenants sociaux pour femmes battues rétablis

Posted by dsinterim sur juillet 10, 2017

Dans le Loiret, deux assistants sociaux de l’AIDAPHI formés à l’écoute des femmes battues ont perdu leur poste le 1er juillet faute de financements. La CGT de l’AIDAPHI a dénoncé ces suppressions de postes et les restrictions budgétaires,  Dominique Tripet (élue à Orléans) est intervenue, et la secrétaire d’Etat a finalement rétablit ces deux postes pour les femmes battues. Un exemple comme quoi lorsqu’on lutte, on peut gagner et qu’il ne faut rien lâcher face aux politiques d’austérité des financeurs.

France 3 Centre-Val de Loire, 7 juillet 2017 :

La prefecture du Loiret a décidé de ne plus financer les deux assistants sociaux de l’Aidaphi, une association qui intervenait dans les commissariats et gendarmeries auprès de femmes battues. Le dispositif s’est arrêté le 1er juillet, faute de financement.

Ces deux assistants sociaux pouvaient rencontrer les victimes avant ou après la plainte sur indication des gendarmes ou des policiers. Ils étaient financés par l’Etat sur la base d’une subvention du fonds interministériel de prévention de la délinquance. La préfecture n’a pas obtenu les fonds nécessaires à la poursuite de leur financement. En 2016, ils étaient venus en aide à 425 femmes dans le département.

L’Aidaphi condamne évidemment la fin des financements. Jean-Philippe Plaine, délégué CGT de la structure, nous a confié : « Ces plaignantes vont se retrouver dans un vide, elles n’auront plus un travailleur social formé spécifiquement à l’écoute des femmes victimes de violence et seront orientées vers des dispositifs tous publics ».

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Démantèlement de la protection de l’enfance en Maine-et-Loire : la lutte continue !

Posted by dsinterim sur juillet 6, 2017

Article sur la lutte contre la casse de la protection de l’enfance dans le Maine-et-Loire publié dans le bulletin de l’Union Locale CGT d’Angers, juillet 2017 :

Très en pointe dans l’expérimentation libérale, le Conseil Départemental de Maine-et-Loire (CD 49) avait choisi de mettre en concurrence les associations de la protection de l’enfance. En mettant en place une politique d’appels à projets/appels d’offres, le CD 49 a organisé le dumping social, et ainsi fait diminuer le prix de journée de 30%. Les nouvelles associations ayant remporté les appels à projets embaucheraient le personnel sans appliquer la convention collective en vigueur (la CCN66). 350 à 400 emplois sont menacés à terme. C’est aussi le retour des associations confessionnelles avec la très catholique «Orphelins Apprentis d’Auteuil». Depuis le début du mois de mai, les salarié-es se mobilisent massivement. Les décisions se prennent en Assemblée Générale.

Fin mai, malgré plusieurs manifestations réussies, le CD 49 s’obstine à vouloir maintenir ses projets, tout en refusant le dialogue avec les salarié-es en lutte. L’intersyndicale départementale de l’action sociale CGT, FO, Sud, désormais rejointe par la CFE-CGC, décide alors d’un temps fort le lundi 12 juin, avec une manifestation à caractère national à Angers. En effet, il s’agit de riposter face l’ampleur de l’attaque contre la protection de l’enfance, jusqu’ici inégalée. Avec le soutien de la fédération CGT de la santé et de l’action sociale, la participation active de l’Union Locale d’Angers et de l’Union Départementale 49, la manifestation du 12 juin, qui rassemble 2000 personnes, est une réussite. De nombreuses délégations de travailleurs sociaux des Pays de la Loire, mais aussi de région parisienne et du Nord, ont fait le déplacement. Des préavis de grève avaient été déposés par la CGT au CHU, au Conseil Départemental et au CESAME.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | 1 Comment »

Déclaration CGT à la Conférence Régionale de Santé et de l’Autonomie Bourgogne Franche Comté

Posted by dsinterim sur juillet 6, 2017

Déclaration CGT à la Conférence Régionale de Santé et de l’Autonomie Bourgogne Franche Comté, 5 juillet 2017 :

Monsieur le Directeur général de l’Agence Régionale de Santé Bourgogne Franche Comté,

Aujourd’hui, la CRSA doit donner un avis sur le Projet Régional de Santé (PRS2), ce document de plus de 400 pages fait beaucoup de constats et de nombreuses déclarations d’intention.

La CGT déplore le manque de moyens supplémentaires alors que les besoins de la population sont énormes.

Il est beaucoup question d’économies, de restructurations, de regroupements, de mutualisations.

L’ARS rappelle clairement que ce projet s’inscrit dans un cadre budgétaire contraint.

Effectivement, nous constatons avec inquiétude un appauvrissement global de l’offre de soins, motivé par des logiques de restrictions budgétaires et de rentabilité économique que nous déplorons.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | 1 Comment »

Protection de l’enfance : un manque criant de moyens financiers

Posted by dsinterim sur juillet 3, 2017

Dans bien des départements, que ce soit le personnel du Conseil Départemental ou dans les établissements qu’il finance, les salariés débrayent, manifestent et dénoncent les politiques d’austérité qui réduisent les moyens de la protection de l’enfance.

On peut rappeler quelques exemples mis en avant grâce aux mobilisations des salariés :

  • La Somme, où le Conseil Départemental prévoit 50 suppressions de postes par année de 2016 à 2021… il y en a déjà eu plus de 50 en 2016 et comme conséquence la fermeture de centres médico-sociaux, de centre éducatifs renforcés et autres lieux d’accueil pour jeunes en difficultés.
  • Le Nord,  ce sont déjà 700 places d’hébergement pour la Protection de l’Enfance qui ont été supprimées et où 50 postes sont menacés à la Sauvegarde du 59.
  • Le Calvados, où les collègues de l’ACSEA (Association Calvadosienne pour la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence) ont dénoncé le nombre croissant d’enfants à la rue dans l’agglomération de Caen.
  • La Haute-Vienne où les Contrats Jeunes Majeurs ont été drastiquement réduits.
  • Les Bouches-du-Rhône, où faute de familles d’accueil des enfants dorment dehors et où les collègues ont donc porté plainte contre le département pour violences sur mineurs.
  • La Meurthe-et-Moselle où selon les collègues « On en arrive à faire de la maltraitance institutionnelle, car nos moyens sont insuffisants par rapport au travail social grandissant ».
  • L’Aude où «82 décisions de justice de placement ne sont aujourd’hui toujours pas appliquées faute de places…» ;
  • Les Pyrénées-Orientales, où il n’est plus possible de mettre en oeuvre certaines décisions de justice par manque de places dans les structures d’accueil.
  • Et bien sûr le Maine-et-Loire où nos collègues et camarades sont en lutte face à une mise en concurrence par le conseil Départemental entre associations de protection de l’enfance avec au moins 350 à 400 postes menacés.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | 1 Comment »

Les travailleurs sociaux des Pyrénées-Orientales tirent la sonnette d’alarme

Posted by dsinterim sur juillet 3, 2017

L’Indépendant, 29 juin 2017 :

Ce jeudi, aux environs de 11 heures, une centaine de travailleurs sociaux du conseil départemental se sont rassemblés devant le siège perpignanais de la collectivité pour manifester leur ras-le-bol.

La colère gronde au sein des services sociaux du conseil départemental. Les salariés, qui se sont mobilisés ce jeudi, dénoncent une explosion de la charge de travail liée à l’augmentation de la précarité dans les Pyrénées-Orientales.  » Nous avons par exemple une augmentation des mesures de suivi d’enfants à placer, détaille Nadine, l’une des assistantes sociales engagées dans le mouvement. Nous ne pouvons pas mettre en oeuvre certaines décisions de justice car nous manquons de places dans les structures d’accueil. Sur Perpignan et ses environs, une vingtaine d’enfants sont en attente de placement.  » Pire : concernant les mesures préventives aux placements (accompagnement familial à domicile, etc.), une soixantaine de mesures n’auraient pas pu être mises en place à cause du manque de personnel.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 4) Infos et campagnes fédérales | 1 Comment »