CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Archive for février 2010

Sauvons notre hôpital !

Posted by dsinterim sur février 24, 2010

NE LAISSEZ PAS FAIRE !

L’HÔPITAL PUBLIC EST VOTRE HÔPITAL DÉFENDEZ-LE AVEC NOUS !


– Défendez-le parce qu’il assure des soins de qualité pour tous quels que soient les moyens de chacun.

– Défendez-le parce que c’est là que se font les grandes recherches d’aujourd’hui qui permettront les progrès de demain.

– Défendez-le parce que c’est lui qui assure 80% des urgences, c’est lui qui a fait face hier à l’épidémie de SIDA et à la canicule et qui pourra faire face à une pandémie grippale.

– Défendez-le parce que c’est lui qui prend en charge les cas les plus graves ou les plus complexes à tous les âges de la vie.

– Défendez-le parce que les autres pays nous l’envient.

Lire la suite »

Posted in 6) Infos utiles pour nos luttes | Leave a Comment »

Elections DP – CE : L’essentiel c’est la lutte des salarié(e)s !

Posted by dsinterim sur février 24, 2010

Tract CGT ADDSEA pour les élections CE et DP du 18 mars 2010 :

Le 18 mars a lieu le premier tour des élections au Comité d’Entreprise et des Délégués du Personnel à l’ADDSEA. Ces élections se déroulent dans un contexte particulier, celui de la loi d’août 2008 sur la représentativité syndicale :

  • Si une liste syndicale fait moins de 10% aux élections du CE, elle pert une bonne partie de ses droits syndicaux ;
  • Si une liste syndicale fait plus de 25%, l’organisation qui l’a présentée peut signer des accords d’entreprise dérogatoires au code du travail et à la convention collective.
  • Si une liste syndicale fait plus de 50%, l’organisation qui l’a présentée peut utiliser un droit de véto contre un accord dérogatoire.

Une fois que les élections au CE auront eu lieu dans l’ensemble des entreprises du secteur, les résultats seront aussi utilisés pour déterminer la représentativité des organisations syndicales au niveau de la branche, ce qui, dans le contexte d’attaques contre notre convention collective, a une certaine importance.

Cela dit, il ne s’agit pas pour la CGT-ADDSEA de semer des illusions parmi les salarié(e)s. Ce qui permet aux salarié(e)s d’arracher de nouvelles conquêtes ou de s’opposer à la casse de nos droits, ce ne sont pas des «bons délégués » ou de « bons élus », mais bien la mobilisation et l’action collectives des salariés. L’ADDSEA est en cela un bon exemple : c’est alors qu’il n’y avait plus de CE, par des grèves, l’occupation de l’Assemblée Générale et d’autres actions que nous avons obtenu le paiement du passif. De la même façon, on peut rappeler que toutes les grandes conquêtes sociales, en France comme ailleurs, ont été gagnées par des mobilisations, des grèves et des luttes du monde du travail, pas suite à des élections ou à des négociations.

Lire la suite »

Posted in 1) Tracts et communiqués de la section, 7) Représentants du Personnel, Comité d'Entreprise, Délégué(e)s du Personnel | Leave a Comment »

8 mars 2010 : En France et dans le monde, la lutte pour l’égalité est toujours une nécessité !

Posted by dsinterim sur février 24, 2010

Tract de la section CGT ADDSEA pour le 8 mars 2010. A Besançon, stand d’information le 8 mars à partir de 9 heures au marché Battant, rassemblement à partir de 17 heures Place Pasteur.

Le 8 mars, Journée Internationale des Femmes, n’est pas, au départ, une journée officielle où chefs d’Etats et politiciens se souviennent, un jour par an, des droits des femmes pour mieux les bafouer tout au long de l’année. Comme le 1er Mai, le 8 mars est un jour de lutte pour défendre, partout dans le monde, nos revendications de liberté et d’égalité. Lancé pour la première fois au congrès de l’internationale ouvrière en 1910 par Clara Zetkin, il s’agissait, à l’époque d’en faire une journée pour le droit des votes des femmes et l’égalité, tout comme le premier mai était une journée internationale de lutte pour la réduction du temps de travail et les revendications ouvrières. Rappelons que c’est lors de cette journée, le 8 mars 1917, que les ouvrières du textile se mettent en grève à Pétrograd (Russie) pour le pain et contre la guerre, et entraînent le lendemain les ouvriers métallurgistes puis d’autres secteurs de la population. Une semaine plus tard, la monarchie tsariste était renversée ! Ce sont ainsi les femmes qui ont lancé le signal de cet événement majeur dans l’histoire de l’humanité qu’est la Révolution Russe de 1917.

Si, pour nous, le 8 mars devrait être un jour férié au même titre que le premier mai pour faciliter la présence des femmes et des hommes pour revendiquer l’égalité dans les rues, rappelons à cette occasion que l’oppression des femmes est loin d’avoir été abolie en France. Ainsi aujourd’hui, en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint tous les deux jours !

– L’égalité des salaires reste à revendiquer !

Aujourd’hui, en Europe, le salaire des femmes est en moyenne inférieur de 17,6 % (données Eurostat pour 2007) à celui des hommes. Les femmes sont aussi bien plus touchées par le travail à temps partiel imposé que les hommes, ce qui se retrouve y compris à l’ADDSEA. En effet, si sur 492 salarié(e)s, il y a 41,7% d’hommes et 58,3% de femmes, 63,2% des temps partiels sont des femmes (36,8% sont des hommes). Notons aussi qu’à l’ADDSEA, les femmes sont majoritaires dans toutes les catégories de salariés (67,7% des services généraux, 85,5% des services administratifs, 60% du personnel éducatif, 100% du personnel de soin, 68,8% des cadres techniques) sauf en ce qui concerne les agents de direction (36,1% de femmes seulement).

Attaques et restrictions contre le droit à l’IVG

La loi Bachelot « Hôpital Santé Territoire » accélère la logique de rentabilité à l’hôpital. Elle impose aux établissements hospitaliers restructurations, fusions, regroupements… avec comme seul objectif, celui de diminuer les dépenses à tout prix, travailler plus avec moins de personnel… Cette politique signifie le démantèlement des structures qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse. En plus des centres d’IVG, la politique de restrictions budgétaires contre tous les services utiles à la population signifie aussi des baisses de budgets menaçant les centres de planning familial ou les centres d’hébergement pour femmes victimes de violences.

Lire la suite »

Posted in 1) Tracts et communiqués de la section | 3 Comments »

Triple peine pour Najlae, 19 ans, battue et expulsée

Posted by dsinterim sur février 23, 2010

Article publié par « Le Post« , le 22 février 2010, où le scandale de l’alliance entre le racisme de l’Etat français et des violences machistes :

Il y a des informations qui sont douloureuses à lire et à entendre. Mais ces mêmes informations ne peuvent être passées sous silence. Et, alors que les partis politiques se livrent à une petite guerre des phrases nauséabondes, se déchaînent dans une course à l’échalote débridée, on aurait tendance, spectateurs de cette déchéance inouïe, à oublier que de véritables drames humains se déroulent actuellement en France, sous nos yeux, à côté de chez nous.

L’expulsion fait partie de ces drames. Expulsions du monde du travail, que notre société hypocrite masque sous le concept de chômage. Expulsions du domicile qui livre les familles, les individus, à la brutalité de la rue. Expulsions aveugles, inique et nauséabondes des « sans-papiers ». Qu’elles soient justifiées par la course aux dividendes, par le non payement de loyer, l’absence de papier d’identité français, l’expulsion est une violence, une barbarie.

Violence et barbarie que vient de subir Najlae, une jeune fille marocaine de 19 ans, qui de victime est brusquement devenue coupable aux yeux de la loi française ( votée par le Parlement) et de ses représentants.

Une première fois, Najlae a été , à 14 ans, victime d’un père qui voulait la forcer a accepter le mariage qu’il avait arrangé. Elle avait alors fuit le Maroc, son pays, pour se réfugier en France, chez son frère qui y était installé.

Hélas pour elle, ce frère , qui est décrit par une amie de Najlae comme étant « Violent par habitude » n’a pas supporté que sa sœur s’émancipe. Et parce qu’il a trouvé « un mégot de cigarette dans sa chambre », il s’est emparé « d’un manche d’aspirateur et d’un fer à lisser pour la frapper ». Il a du frapper longtemps et fort car Najlae a bénéficié de 8 jours d’incapacité de travail .

Lire la suite »

Posted in 6) Infos utiles pour nos luttes | 1 Comment »

Le CHSCT informe les salariés de l’ADDSEA

Posted by dsinterim sur février 23, 2010

Communiqué des élu(e)s du CHSCT de l’ADDSEA :

Avec ses vœux 2010, le CHSCT, par mail du 23 janvier, vous annonçait la parution des fiches « protocole violences »…

…Un imprévu fâcheux retarde cette parution…

Lors de la réunion du CHSCT du 10 décembre 2009 (à laquelle le Président du CHSCT était absent), le DRH indique que la Direction Générale valide ces deux fiches et que celles-ci, comme il était déjà convenu avec les élus, seront jointes à la feuille de paie de janvier 2010, à l’adresse de chaque salarié.

Or, le 5 février 2010, en réponse à la question des élus du CHSCT qui s’étonnent de constater que ces fiches ne sont pas encore diffusées, le DG annonce qu’il les a soumises à la validation des Directions des Etablissements et Services !… Les élus du CHSCT font part de leur surprise, dans la mesure où cette procédure n’a pas été ni négociée, ni annoncée !

Lire la suite »

Posted in 7) Représentants du Personnel, CHSCT | 1 Comment »

Ni une ni deux, mettons fin à la double violence faite aux femmes étrangères

Posted by dsinterim sur février 16, 2010

Manifestation virtuelle contre la double violence

Déjà 9500 manifestants. Du 10 février au 28 mars, manifestons ensemble pour mettre fin à la double violence. Pour participer à la marche virtuelle, inscrivez vous. Cette manifestation virtuelle sera le fil rouge de la campagne Ni une ni deux. Vous serez ensuite informé-e-s des actions d’interpellation des élus locaux, parlementaires et pouvoirs publics et invité-e-s à y participer.

Je participe à la manifestation virtuelle et citoyenne pour exiger une véritable protection des femmes étrangères victimes de violences.

Les femmes étrangères subissent une double discrimination: en tant que femmes, elles sont confrontées à des discriminations spécifiques dans leur pays et en France; en tant qu’étrangères elles sont soumises à un ensemble de textes qui se révèlent, dans la pratique, plus restrictifs à leur égard. Le fait qu’elles soient étrangères fait trop souvent obstacle à la reconnaissance et à l’application de leurs droits fondamentaux. Cette violence institutionnelle vient prolonger les violences vécues en tant que femmes.

Il s’avère dès lors urgent de mettre en place une véritable défense des femmes étrangères victimes de violences. Pour cela, en tant que manifestant, j’invite les élu-e-s locaux et parlementaires à s’engager en signant la charte de la campagne Ni une ni deux et à tout faire pour que les droits soient respectés et leur assurer une protection effective :

Lire la suite »

Posted in 6) Infos utiles pour nos luttes | 1 Comment »

Début de la campagne contre les exécutions en Iran

Posted by dsinterim sur février 13, 2010

Samedi 13 février a commencé à Besançon la campagne contre les exécutions en Iran au nom d’Iran Solidarité (avec le soutien de plusieurs organisations syndicales et politiques). Plusieurs centaines de tracts ont ainsi été distribués au centre-ville et les premières pétitions ont été signées. D’autres rendez-vous suivront et tout le monde peut participer selon ses moyens à la campagne, en faisant signer des pétitions dans son entourage, son quartier, son entreprise, etc et/ou en collant des autocollants dans sa rue, etc.

Lire la suite »

Posted in 3) Infos locales et interpro | 1 Comment »

Campagne contre les exécutions en Iran

Posted by dsinterim sur février 10, 2010

Exécution = fin du régime (graffiti à Téhéran)

Lancement d’une campagne à Besançon contre les exécutions en Iran. Un premier rendez-vous pour le lancement de la campagne est fixé le samedi 13 février de15 à 17 heures Place du Huit Septembre à Besançon.

Tout le monde peut, selon ses disponibilités, participer à cette campagne ne serait-ce qu’en faisant signer des pétitions autour de lui, en collant des autocollants dans sa rue ou son quartier, etc.

Texte du tract :

Halte aux exécutions en Iran !

Depuis le mois de juin 2009, le peuple d’Iran montre sa volonté d’en finir avec trente ans d’apartheid sexiste, d’oppression, de crimes, de barbaries et de misère.

Face à la contestation, le régime s’est lancé dans une campagne de terreur contre les manifestants et les opposants, avec des condamnations à mort et des exécutions.

Le 11 novembre 2009, Eshan Fattahian, militant de l’organisation marxiste kurde Komala, était exécuté ; En janvier 2010 Fasih Yasami, autre prisonnier politique kurde, était pendu. Suite aux manifestations, onze autres personnes ont été condamnées à mort, dont deux ont été exécutés le 28 janvier. Il suffit d’être jugés « mohareb » (« ennemi de Dieu ») pour être condamné à la pendaison. Soixante-six prisonniers politiques sont ainsi actuellement dans les couloirs de la mort, dont Farzad Kamangar, militant syndicaliste enseignant.

Partout où  elle est appliquée, la peine de mort est une barbarie. En 2009, l’Iran était le premier pays au monde en ce qui concerne le nombre d’exécutions par habitant et le deuxième en chiffres absolus derrière la Chine.

Lire la suite »

Posted in 3) Infos locales et interpro | 3 Comments »

Appel des salarié(e)s de la Mutualité Française du Doubs

Posted by dsinterim sur février 10, 2010

Appel intersyndical (CGT, CFDT, FO) des salarié(e)s de la Mutualité Française du Doubs (MFD) à un rassemblement le lundi 22 février 2010 à 10 heures devant le Conseil Général.

Financeurs / Direction MFD

Quand la maltraitance se fait institutionnelle

Le désengagement de l’état sur les modes de financement des services de maintien à domicile, a pour effet de transférer ces charges financières sur les collectivités territoriales en particulier sur les départements, bien sûr, ces transferts se font sans compensation financière totale.

Ces baisses de financement évaluées à près de 20% en 2 ans se traduisent par un écart de 2€ en moyenne par heure d’intervention entre le coût d’un poste de travail et le taux de participation des financeurs (CAF, Conseils Généraux et CRAM essentiellement).

En ce début d’année, ce sont plus de 11 231 emplois qui se trouvent en péril et 10 781 760 heures d’aide en moins pour les personnes fragilisées et, par ricochet, pour leurs familles.

Le Président du Conseil Général a annoncé ses « inquiétudes » lors du conseil Général du début 2010 sur l’équilibre budgétaire du département en tenant compte de ces paramètres.

Lire la suite »

Posted in 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Réouverture du site d’ICAHK

Posted by dsinterim sur février 9, 2010

Réouverture du site de la Campagne Internationale Contre les Crimes d’Honneur :

Après une longue absence, due à un sabotage de notre site, le site de la Campagne Internationale Contre les Crimes d’Honneur est à nouveau en ligne, avec des pages en français, mais aussi en arabe, anglais, allemand, italien, kurde, norvégien, farsi, espagnol, russe et turc.

Si certains articles ont malheureusement été perdus, vous trouverez ici nos modèles d’autocollants qui peuvent être téléchargés et imprimés ou le texte « un totalitarisme contre les femmes ; répercussion des crimes et du système de l’honneur sur les conditions de vie des femmes au Moyen-Orient« .

Les assassinats de femmes au nom de « l’honneur » familial, ce système patriarcal et tribal rétrograde, continuent de tuer 5.000 femmes par an selon l’ONU. En Jordanie, une femme de 30 ans est assassinée par son frère à cause de sa « mauvaise réputation », et en Turquie, Meryem, une fillette âgée de 12 ans est retrouvée morte après que son enseignant ait remis à son père une lettre d’amour qu’elle avait écrit à un garçon de sa classe. Ces deux meurtres montrent toute l’atrocité des assassinats « au nom de l’honneur familial », une pratique qui revient à condamner à mort une gamine parce qu’elle a commis le « crime » d’éprouver le plus humain des sentiments, celui d’être amoureuse, ou une femme de 30 ans à cause de sa « mauvaise réputation » liée à son indépendance. Ces meurtres et toute l’oppression justifiés par « l’honneur familial » reviennent à interdire aux femmes non seulement d’aimer et d’être aimée, mais aussi tout simplement de vivre.

Lire la suite »

Posted in 6) Infos utiles pour nos luttes | Leave a Comment »