CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Archive for the ‘3) Infos locales et interpro’ Category

Besançon : le Bol d’R obtient un sursis sur son éventuelle expulsion

Posted by dsinterim sur décembre 13, 2017

L’Est Républicain, 12 septembre 2017 :

La SAIEMB, bailleur social, propriétaire du local du 24 rue d’Arènes illégalement occupé par le collectif de soutien aux migrants et aux réfugiés SolMiRé et baptisé le Bol d’R, devra attendre le 9 janvier pour savoir si le juge des référés expulse ou non les occupants.

Publicités

Posted in 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Sécurité sociale : mettre fin aux allègement de cotisations patronales

Posted by dsinterim sur décembre 7, 2017

Vidéo CGT :

Posted in 3) Infos locales et interpro, 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Une 6ème ordonnance : balai… pour les droits et garanties des salariés

Posted by dsinterim sur décembre 5, 2017

Communiqué CGT, 1er décembre 2017 :

Alors que les 5 ordonnances Macron n’ont pas fini le circuit parlementaire de ratification, un projet de 6ème ordonnance réformant le code du travail vient d’être adressé aux organisations syndicales.

Cette ordonnance « balai » – jamais discutée avec les organisations syndicales – a officiellement comme objectif de corriger les coquilles des 5 autres, d’après les dires du ministère du Travail.

Ce n’est pas le cas ! Des modifications substantielles ont été introduites, aggravant les atteintes aux droits et garanties collectives des salariés, dont le monopole syndical de la négociation collective.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro, 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Ordonnances Macron/Medef : Même les activités sociales et culturelles sont menacées !

Posted by dsinterim sur décembre 5, 2017

Communiqué CGT, 28 novembre 2017 (précisons que c’est ce budget des activités sociales et culturelles qui permet au Comité d’Entreprise d’offrir les chèques-cadeaux ou les chèques-vacances aux salariés de l’ADDSEA) :

Par un tour de passe-passe rédactionnel, le gouvernement essaie de donner la possibilité aux employeurs, via le Conseil social et économique, de réduire le budget des activités sociales et culturelles (ASC) immédiatement après une diminution des effectifs ; suite, par exemple, à un PSE (Plan de Sauvegarde pour l’Emploi) ou encore un accord de ruptures conventionnelles collectives.

Cela constitue la remise en cause d’un principe établi depuis longtemps et qui fait que le Comité d’entreprise (CE) dispose d’une contribution égale au meilleur montant des trois dernières années.

Cette attaque s’ajoute à une autre plus grave encore : le changement d’assiette servant au calcul des budgets du Comité d’Entreprise. En prenant pour référence la Déclaration Sociale Nominative (DSN), le gouvernement veut exclure de la masse salariale brute les indemnités de rupture et de licenciement, amoindrissant ainsi le budget des CE. C’est ainsi la double peine pour les salariés en associant la précarité à la baisse du budget des ASC.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro, 4) Infos et campagnes fédérales, 7) Représentants du Personnel, Comité d'Entreprise | Leave a Comment »

Le gouvernement offre au patronat un kit clé en main pour licencier en toute impunité !

Posted by dsinterim sur décembre 1, 2017

Communiqué CGT, 30 novembre 2017 :

Alors que la ratification des ordonnances n’est pas encore effective, le cabinet de la Ministre du Travail vient d’adresser, pour validation, aux représentants des organisations syndicales six projets de modèle de lettre de licenciement qui précisent le cadre et la procédure à suivre en fonction des motifs invoqués : motif disciplinaire, inaptitude, motif non disciplinaire, motif économique individuel, motif économique pour des licenciements collectifs dans le cadre et hors cadre des plans de sauvegarde de l’emploi (PSE).

C’est à la fois inacceptable sur la forme de la consultation que s’agissant du fond !

Ces décrets surviennent, après la mise en ligne sur le site internet du gouvernement, service.public.fr, d’un calculateur pour l’indemnisation à verser en cas de licenciement abusif et dont nous avons demandé le retrait.

Ils accompagnent la possibilité offerte à l’employeur de remanier, sous couvert de les « préciser », les motifs du licenciement après que le salarié en ait été avisé. Licencier vite, motiver ensuite, telle est la nouvelle devise.

Ils complètent la mise en œuvre du barème d’indemnisation prud’homal pour licenciement sans cause réelle ni sérieuse qui vise à contourner le pouvoir d’intervention du juge et à minorer la réparation du préjudice subi.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro, 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Lutte au Smur de Vesoul pour le maintien d’une deuxième ligne

Posted by dsinterim sur novembre 29, 2017

L’Est Républicain, 17 novembre 2017 :

Le Smur de Vesoul (Service mobile d’urgence et de réanimation) a déjà perdu trois postes d’ambulanciers et craint la perte de trois autres. Ce jeudi matin, ils en ont fait part lors d’un mouvement de grève tout en poursuivant leur mission.

« Sur le long terme, c’est la disparition de la profession d’ambulancier au sein des Smur ! » Le ton est donné, ce jeudi matin dans les locaux du Samu 70 au sein du site de Vesoul du Groupe hospitalier 70. Où les ambulanciers du Smur de Vesoul (Service mobile d’urgence et de réanimation) se sont réunis pour manifester leur crainte de voir disparaître trois postes d’ambulanciers supplémentaires.

Jusqu’au 1er octobre dernier, ils étaient douze. Trois postes ont été supprimés à la suite d’une restructuration par la direction de l’hôpital.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

Annonces d’Emmanuel Macron sur les violences envers les femmes – Deux manques essentiels : les moyens et le travail

Posted by dsinterim sur novembre 28, 2017

Communiqué CGT, 27 novembre 2017 :

Emmanuel Macron a dévoilé samedi 25 novembre son plan pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Faute de moyens humains comme financiers et de mesures sur le travail, ce plan n’est pas à la hauteur des aspirations exprimées ces dernières semaines. La CGT appelle Emmanuel Macron à le compléter au plus vite par des mesures contre les violences sexistes et sexuelles au travail et par un budget dédié.

Grâce à la mobilisation des femmes, le Président de la République a prononcé des mots très forts sur la fin des violences sexuelles. Il a annoncé quelques mesures positives mais non financées, notamment l’effort de formation, la prise en charge des frais médico-psychologiques des victimes et l’allongement des délais de prescription pour les violences commises sur des mineur.es.

Pas d’argent pour les droits des femmes

Sans moyens humains et financiers, ces mesures se résumeront à de la communication. L’Espagne a budgété 1 milliards d’euros sur 5 ans. Alors que dans le budget 2018, le gouvernement français baisse de 3,5 milliards d’euros l’impôt des 3000 foyers les plus riches, aucune enveloppe financière supplémentaire n’est prévue pour protéger les millions de femmes victimes de violence. Comment parler d’une grande cause nationale quand la priorité budgétaire n’est pas au rendez-vous ?

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro, 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

La CGT exige des mesures pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles au travail

Posted by dsinterim sur novembre 26, 2017

Communiqué CGT, 22 novembre 2017 :

A l’occasion d’une conférence sur les violences sexistes et sexuelles rassemblant 200 militant.es, en présence notamment de Bernard Thibault (représentant des salarié.es français.es au CA de l’OIT), Sharan Burrow (secrétaire générale de la Confédération Syndicale Internationale) et Ernestine Ronai (présidente de l’observatoire des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis), la CGT a présenté ses propositions pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles au travail. La CGT demande l’ouverture de négociations dans les branches, les entreprises et les administrations pour mettre en place de vraies mesures de prévention des violences et de protection des victimes. La CGT appelle le gouvernement à intégrer un volet sur les violences au travail dans le projet de loi sur les violences sexuelles. La CGT appelle les salarié.es à participer aux actions organisées le 25 novembre, journée mondiale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Adopter une convention internationale contre les violences sexistes et sexuelles

La Confédération Syndicale Internationale (dont est membre la CGT) a gagné l’inscription à l’ordre du jour de l’Organisation Internationale du Travail en juin 2018 d’une norme contre les violences et le harcèlement au travail. Le gouvernement français a pour l’instant pris une position à minima, en refusant de reconnaître les violences spécifiques auxquelles les femmes sont confrontées. L’ensemble des syndicats français affiliés à la CSI (CGT, CFDT, CFTC, FO) ont interpellé le premier ministre, estimant que « refuser d’identifier spécifiquement les violences fondées sur le genre constituerait un changement de position très regrettable. Ce recul serait d’ailleurs bien incompréhensible à l’heure où le Président de la République a chargé le gouvernement de faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une grande cause nationale et a annoncé une nouvelle loi sur les violences sexuelles. »

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro, 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Sondage : Avez-vous été victime de sexisme ou de violences sexistes ou sexuelles ?

Posted by dsinterim sur novembre 24, 2017

Sondage en ligne CGT : « Avez-vous été victime de sexisme ou de violences sexistes ou sexuelles ? »

Les violences sexistes et sexuelles sont nombreuses sur les lieux de travail. Pourtant, rares sont les entreprises et administrations dans lesquelles des mesures de prévention et de protection des victimes existent. La CGT demande que des mesures soient prises à tous les niveaux pour faire reculer les violences au travail. Il faut également prendre en compte les violences subies à l’extérieur de l’entreprise, car elles ont aussi un impact sur le travail : elles provoquent des difficultés à travailler et peuvent souvent conduire à perdre son emploi.

Merci de prendre quelques instants pour remplir ce questionnaire anonyme qui nous permettra d’évaluer l’ampleur des violences sur votre lieu de travail et de recueillir vos suggestions : aller vers le sondage.

Si vous êtes ou avez été victime ou témoin de violences, vous pouvez prendre contact avec la CGT pour que nous puissions vous aider et vous défendre.

Posted in 3) Infos locales et interpro, 4) Infos et campagnes fédérales | Leave a Comment »

Retraite : Négociation de fusion AGIRC-ARRCO

Posted by dsinterim sur novembre 21, 2017

Communiqué CGT, 17 novembre 2017 :

Le 17 novembre 2017, s’est tenue la dernière séance de négociation sur la fusion en un seul régime de retraite complémentaire des régimes AGIRC (cadres) et ARRCO, fusion prévue par l’accord du 30 octobre 2015 que la CGT n’a pas signé.

Le document soumis à la signature des organisations syndicales par le patronat (80 pages) reprend l’intégralité des dispositions antérieures et des accords successifs de l’AGIRC et de l’ARRCO.

Il reprend en particulier les dispositions profondément régressives de l’accord d’octobre 2015 :
– baisse de la pension de 10%, pendant 3 ans, si un salarié ne recule pas son âge de départ sans décote d’un an, ce qui anticipe un éventuel recul de l’âge de départ en retraite de 62 à 63 ans ;
– recul de la date de revalorisation des retraites du 1er avril au 1er novembre ;
– à partir du 1er janvier 2019, plus d’acquisition de nouveaux droits pour la garantie minimale de points des cadres ;
– revalorisation de la valeur d’achat et de la valeur de service du point tenant compte d’un facteur de soutenabilité financière qui n’exclut plus une baisse de la valeur de service donc des retraites, ce qui va au-delà des dispositions de l’accord d’octobre 2015 ;
– mise en place d’un pilotage semi-automatique du régime, avec une négociation tous les 4 ans sur les paramètres et une réduction du pouvoir de décision du Conseil d’administration.

La transformation de la cotisation AGFF en cotisation ordinaire et la disparition de l’association AGFF est un des rares points positifs de cet accord. Cette cotisation pour le financement des départs entre 60/62 ans et 65/67 ans faisait l’objet d’un chantage permanent de la part du Medef, en menaçant de supprimer le financement des départs avant 65 ans.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »