CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Archive for mars 2011

Face au mépris à l’encontre des travailleurs précaires, la direction doit payer !

Posted by dsinterim sur mars 30, 2011

Communiqué de la CGT ADDSEA, 30 mars 2011 :


Face au mépris à l’encontre des travailleurs précaires,
la direction doit payer !

Le 22 septembre 2010, un salarié terminait son CAE suivi d’un CDD au sein du Pôle Hébergement Logement (établissement Double Ecluse) de l’ADDSEA. Après n’avoir toujours pas reçu son attestation ASSEDIC, il a contacté la CGT ADDSEA fin novembre. Il a fallu que la CGT intervienne deux fois par courrier puis qu’un dossier soit déposé en référé au conseil des prud’hommes pour que, enfin, le 1 février 2011 la direction lui transmette son attestation ASSEDIC ainsi qu’un peu plus de 2.000 euros d’indemnité conventionnelle de dimanches et jours fériés qui ne lui avait jamais été payée lorsqu’il était en poste.

Sans que cela ait duré aussi longtemps, bien des salarié(e)s précaires des services du Pôle Hébergement Logement ont dû faire des pieds et des mains pour obtenir leur attestation ASSEDIC, document administratif indispensable pour avoir le droit aux allocations-chômage. Aucun égard ne semble être donné à ces salariés « fantômes », aussitôt rentrés aussitôt sortis, précarisés et isolés, et ce dans une association qui vit sur l’argent de la redistribution solidaire et qui œuvre auprès des personnes les plus vulnérables. A la rentrée 2010, la CGT ADDSEA avait déjà dû intervenir pour un autre salarié précaire du Pôle Hébergement Logement afin qu’il obtienne l’indemnité conventionnelle de dimanches et jours fériés. Il avait fallu deux interpellations par écrit de la Direction Générale et une menace d’action aux prud’hommes pour que ce salarié obtienne ce qui lui était dû. Et on ne parle pas des salariés en CAE qui ont quitté l’établissement sans faire valoir leurs droits, permettant ainsi à la direction de l’établissement et à celle de l’ADDSEA de faire des économies sur le dos de ces travailleurs précaires.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in 1) Tracts et communiqués de la section | 1 Comment »

Le syndicat SUD solidaire face à la procédure de licenciement de notre camarade

Posted by dsinterim sur mars 30, 2011

Face à la procédure de licenciement de notre camarade JM, représentant syndicat CGT au CHSCT de l’ADDSEA, le syndicat SUD a écrit à la direction générale pour témoigner de son soutien et de sa solidarité. Nous espérons que les autres organisations syndicales présentes à l’ADDSEA feront au plus vite elles aussi preuve de cette élémentaire solidarité ouvrière.

Lettre du Syndicat SUD Santé-Social à la Direction Générale de l’ADDSEA, 23 mars 2011 :

Monsieur le Directeur général,

Je vous informe que notre syndicat soutient la position du syndicat CGT dans sa demande de reclassement de M. JM.

Nous espérons que cette question trouvera rapidement un règlement favorable au salarié.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur général, mes salutations distinguées.

Le délégué syndical.

Posted in 7) Représentants du Personnel, Délégué Syndical | Leave a Comment »

Les ouvrières et les ouvriers du nettoyage ont des droits !

Posted by dsinterim sur mars 25, 2011

Tract CGT diffusé aux ouvrières de TFN non reprises sur leurs chantiers par Orchestral Services – Enett sur les sites Pôle Emploi de Franche-Comté.

Les ouvrières et les ouvriers du nettoyage ont des droits !

Avec le transfert des chantiers de nettoyage des agences de Pôle Emploi de Franche-Comté de TFN à Orchestral Services – Enett, plusieurs salariées se sont retrouvées chassées de leurs postes de travail. La direction d’Orchestral Services – Enett a cherché tous les moyens pour se débarasser de certaines salariées et contourner l’obligation de conserver l’ensemble des salariées sur leurs chantiers. La direction d’Orchestral Service – Enett a en plus bien souvent traité ces salariées avec mépris et sans le moindre respect.

Pour se débarasser de salariées, la direction d’Orchestral Services – Enett a utilisé les erreurs faites par la direction de TFN comme l’absence d’avenant au contrat de travail indiquant que des salariées ont changé de lieux de travail suite à la restructuration de Pôle Emploi et au déménagement de plusieurs de ses bureaux et services.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 3) Infos locales et interpro | 3 Comments »

Futur Pôle Enfance Hébergement (CEA et SAJ 25) : Assez de suppressions de postes et de précarité !

Posted by dsinterim sur mars 24, 2011

Malgré tout un discours « pédagogique » et « éducatif », il est clair que le principal si ce n’est l’unique objectif de la restructuration de l’ADDSEA en pôles est de faire des économies, économies que l’on fait payer aux salarié(e)s.

Depuis la rentrée 2010, on constate au Centre Educatif l’Accueil :

– Foyers Anvers et Renan : Suppression de deux postes d’éducateurs en CDI à la rentrée 2010, remplacés par des veilleurs de nuit dont l’un est toujours en CAE. Un collègue ayant prévu de quitter le CEA prochainement, nous n’avons toujours aucune garantie qu’il sera remplacé malgré les questions des Délégué(e)s du Personnel à la direction. Il existe un vrai risque que ce collègue ne sera pas remplacé, ou alors peut-être par quelqu’un de la Rue d’Anvers, où arrivera, comme à la rentrée au Renan, un salarié en contrat précaire comme surveillant de nuit.

– SAES : Dans le cadre de la restructuration de l’ADDSEA en pôles, un salarié de l’équipe est devenu début mars chef de service éducatif à la fois pour le SAES et pour le Relais (SAJ 25). Il n’est à ce jour toujours pas remplacé, ce qui provoque une hausse de 30% de la charge de travail pour les salarié(e)s restants ainsi qu’ue augmentation du nombre de samedis travaillés. La direction promet, mais on ne sait pas quand se fera le remplacement de ce poste en moins par un salarié à temps (et à salaire) partiel. Bref, une suppression de poste pour l’instant, compensée dans le meilleur des cas, par un demi-poste !

– A l’UMEA : Depuis l’application de la réduction du temps de travail en 2008 / 2009, ce sont des salariés en CAE ou CUI qui ont été embauchés pour assurer les nuits. En ce début d’année 2011, ces salariés sont toujours en contrats précaires. D’une façon plus générale, aucune véritable perspective d’embauche en CDI n’est proposée à court terme par la direction à l’ensemble des travailleuses et travailleurs en contrats précaires (CAE, CDD, CUI, etc.).

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 7) Représentants du Personnel, Délégué(e)s du Personnel | Leave a Comment »

Un exemple à suivre : les ouvriers de Lisi Automotive en grève

Posted by dsinterim sur mars 15, 2011

A l’ADDSEA comme ailleurs, les travailleuses et travailleurs n’en peuvent plus des bas salaires qui ne permettent plus de joindre les deux bouts. A l’usine Lisi Automotive de Melisey (70), les ouvriers sont en grève depuis vendredi 11 mars pour les salaires. Un exemple à suivre à l’ADDSEA comme ailleurs !

Plein Air, 15 mars 2011 :

Les salariés de sites Lisi Automotive Former de Delle, Dasle, Lure et Grandvillars ont débrayé hier. Ils soutiennent l’action de leurs collègues de Melisey en grève depuis vendredi.

Le Pays, 12 mars 2011 :

Près de 70 % des salariés de l’usine Lisi de Mélisey (Haute-Saône) sont en grève depuis hier matin. Ils entendent ainsi protester contre la hausse des carburants.

À la suite d’un débrayage hier matin, la grève a été votée à main levée dans la cour de l’usine de Mélisey. Selon la direction, « les salariés considèrent que l’augmentation des carburants n’a pas été prise en compte dans l’augmentation des salaires. »

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 2) En lutte !, 3) Infos locales et interpro | Leave a Comment »

A propos de la suppression de poste au SAES

Posted by dsinterim sur mars 15, 2011

Courrier de la CGT ADDSEA adressé le 15 mars à la direction générale concernant la situation au SAES :

Monsieur le Directeur Général,

Lors du Comité d’Entreprise du 25 février 2011, les élu(e)s ont évoqué la situation du SAES où il manque un travailleur social à temps plein. En effet, depuis le 7 mars 2011, un éducateur de cette équipe qui comportait 4 ETP a été nommé chef de service éducatif et, à ce jour, son poste est toujours vacant. Cette situation crée une augmentation de 33,33 % de la charge de travail pour chacun des trois salariés restant. La seule réponse à ce jour de la direction serait la création à une date encore hypothétique d’un demi-poste de travailleur social. En effet, concernant cet hypothétique salarié à temps partiel, la direction indique qu’elle attend la réponse des financeurs, bien que le poste de chef de service ait été créé sans qu’il soit à ce jour assuré d’une rallonge budgétaire pour ce poste.

Ce manque de personnel est particulièrement préoccupant. Il suffit qu’un(e) salarié(e) soit malade, pour que le service ne tourne plus qu’avec deux personnes, en espérant qu’aucun des salariés restants soit en congés. De plus, deux salariés de ce service ont des mandats de représentativité du personnel, l’un comme élu suppléant au Comité d’Entreprise, l’autre comme élue au Comité Hygiène et Sécurité.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 7) Représentants du Personnel, Délégué Syndical | 1 Comment »

Procédure de licenciement de notre camarade Représentant Syndical au CHSCT

Posted by dsinterim sur mars 15, 2011

Communiqué de la CGT ADDSEA concernant  la procédure de licenciement de notre camarade Représentant Syndical au CHSCT. La CGT ADDSEA appelle l’ensemble des syndicats de l’ADDSEA, les élu(e)s du Comité d’Entreprise, du CHSCT et les DP concernés à affirmer leur solidarité en rédigeant des communiqués adressés à la Direction Générale de l’ADDSEA et à l’Inspection du Travail.

Bien que le Comité d’Entreprise n’ait toujours pas donné son avis concernant le licenciement de J.M., Délégué du Personnel CGT jusqu’au 18 mars 2010, candidat CGT aux élections DP et CE du 18 mars 2010, ancien représentant syndical CGT au Comité d’Entreprise et représentant syndical CGT au CHSCT de l’ADDSEA, la direction générale de l’ADDSEA continue la procédure de licenciement à son encontre. Ainsi, fin février 2011, la direction générale de l’ADDSEA a saisit l’inspection du travail pour demander l’autorisation de licencier notre camarade.

Tout d’abord, la CGT ADDSEA affirme sa totale solidarité avec notre camarade J.M. qui, que ce soit comme militant, comme délégué du personnel, ou comme représentant syndical au CE et au CHSCT, n’a jamais cessé d’agir pour défendre les intérêts de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs de l’ADDSEA.

Au delà de l’opposition de principe de la CGT contre tout licenciement, il est important de rappeler le contexte du licenciement de J.M., celui de la fermeture, sans consultation préalable ni du CE ni du CHSCT, et de la modification des contrats de travail des salarié(e)s du Centre d’Hébergement de la Double Ecluse puis sa fusion au sein du CHRS Le Roseau. La façon dont s’est déroulée cette fermeture et la mise en place du pôle hébergement adulte n’a fait que renforcer les inquiétudes légitimes de l’ensemble des salarié(e)s de l’ADDSEA à propos de la restructuration en cours.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 1) Tracts et communiqués de la section | 2 Comments »

8 Mars : La lutte pour l’égalité est toujours d’actualité !

Posted by dsinterim sur mars 8, 2011

Tract CGT ADDSEA pour le 8 mars 2011 :

8 Mars :
La lutte pour l’égalité est toujours d’actualité !

Le 8 mars, Journée Internationale des Femmes, n’est à l’origine pas une journée de l’ONU et des instances officielles où on se rappelle que les la moitié de l’humanité est opprimée pour mieux l’oublier les autres jours de l’année. A l’origine, le 8 mars commémore le soulèvement des ouvrières de Petrograd en 1917 qui se mettent en grève contre la guerre, la dictature du Tsar et pour le pain, et marque ainsi le début de la plus formidable et radicale révolution que l’humanité ait connue.

Près de 100 plus tard, les femmes sont aux premiers rangs dans les révolutions en Tunisie et en Egypte, qui touchent maintenant tout le Maghreb et le Machrek. Si elles subissent, comme les hommes, les dictatures brutales, la misère et la répression, elles doivent en plus faire face aux lois discriminatoires et misogynes comme le code de la famille en Algérie, l’apartheid sexiste en Iran ou en Arabie Saoudite, les traditions et coutumes oppressives. Aux côtés des hommes pour le pain, la liberté et la dignité, en Iran, en Egypte, en Tunisie et ailleurs, dans les manifestations, les grèves et les affrontements avec les forces de répression, il y a fort à parier qu’après avoir participé aux luttes pour chasser les dictateurs, elles refuseront aussi de supporter des petits Ben Ali ou Moubarak sous prétexte qu’il s’agit de leurs maris, de leurs pères ou de leurs frères. Où que ce soit dans le monde, la liberté implique la liberté et l’égalité totales pour les femmes, tant il est vrai que la liberté des femmes a toujours été la mesure de la liberté de toute la société.

En France, même si l’égalité formelle est inscrite dans la loi, bien des combats restent à mener. Dans le cadre domestique, une femme sur dix est, en France, victime des violences conjugales. Et une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son conjoint. Les crimes et violences contre les femmes, le plus souvent classés dans la rubrique « faits divers » des journaux, sont parfois expliqué par « la folie », « la passion » ou « l’honneur », mais leur nombre, le fait que sous toutes les latitudes les victimes soient à chaque fois des femmes, font que ces violences ne sont justement pas des « faits divers » mais le reflet d’une société qui reste, malgré les luttes pour l’égalité, basée sur l’oppression de la moitié des êtres humains nés femmes.

Discriminations aussi dans les lieux de travail, où les femmes gagnent toujours en moyenne 27 % de moins que les hommes. Plus touchées par le chômage, 30% des femmes subissent le travail à temps partiel contre 5% des hommes.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 1) Tracts et communiqués de la section | Leave a Comment »

L’égalité se gagne tous les jours et tout au long de l’année

Posted by dsinterim sur mars 8, 2011

Communiqué de la CGT pour le 8 mars 2011 :

Les inégalités salariales et professionnelles entre les femmes et les hommes restent importantes : 27% en défaveur des femmes sur les rémunérations annuelles moyennes.

C’est comme si elles n’étaient pas payées pour le travail effectué pendant tout un trimestre ! Non seulement elles font double journée mais en plus c’est gratuit !

Non reconnaissance des diplômes, carrières précaires et interrompues , temps partiel, discriminations dans les formations et les promotions, conditions de travail, de transport pénibles et conciliation entre vie personnelle et vie familiale improbable sont souvent leur lot.

Alors que les politiques publiques et les employeurs mettent à mal les droits de tous les salariés en matière d’emploi, de salaires, de retraite, de conditions de travail et de vie, le pacte de « compétitivité » dont on nous parle à l’échelon européen aggrave encore la situation pour les salariés en général et pour les femmes en particulier.

La place évidente que les femmes ont prise dans les manifestations et actions contre la réforme des retraites montre que ces inégalités entre les femmes et les hommes, tout au long de la carrière et leurs conséquences sur le montant des retraites sont maintenant bien perçues et insupportables !

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 1) Tracts et communiqués de la section | Leave a Comment »

Avec les salarié(e)s face aux injures, discriminations et violences racistes

Posted by dsinterim sur mars 7, 2011

Tract CGT ADDSEA, 7 mars 2011 :

La CGT de l’ADDSEA tient à rappeler que les discriminations, injures et propos racistes sont considérés comme des délits par la législation française.

Ainsi :

  • Ceux qui, soit par des discours, cris ou menaces proférés dans les lieux ou réunions publics, soit par des écrits (…) soit par tout moyen de communication audiovisuelle (…) auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée seront punis d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de  2 000,- frs à 300 000, – frs, ou de l’une de ces deux peines seulement (Art. 23 .1 et 24 de la Loi du 29.7.1881, modifiés par la Loi du 1.7.1972 du 13.12.1985 et du 13.7.1990 et Art. 32 alinéa 2,3 de la Loi du 29.7.1881, modifié par la Loi du 1.7.1972, complété par la Loi du 13.7.1990).

 

  • L’injure commise envers les particuliers à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, lorsqu’elle n’a pas été précédée de provocation, sera punie d’un emprisonnement de 5 jours à deux mois et d’une amende de 150,- frs à 80 000, – frs, ou de l’une de ces deux peines seulement. Le maximum de la peine d’emprisonnement sera de six mois et celui de l’amende de 150 000, – frs, si l’injure a été commise dans les conditions précédentes envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. (Art. 33 alinéas 2,3,4 de la Loi du 29.7.1881, modifiés par les Loi du 1.7.1972 et du 13.7.1990).

Lire le reste de cette entrée »

Posted in 5) Nos droits | Leave a Comment »