CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Solidarité contre la répression antisyndicale

Posted by dsinterim sur février 20, 2015

Communiqué de l’UL CGT de Besançon, 20 février 2015 :

Ce vendredi 20 février à 11 heures, une quarantaine de personnes se sont rassemblées à l’appel de l’UL CGT de Besançon devant le siège de Cristal Evénement dans le quartier de Planoise suite au licenciement le 2 février 2015 d’une salariée pour son engagement syndical. La lettre de licenciement ne comporte aucun véritable grief à l’encontre de cette salariée si ce n’est d’être passée voir le délégué du personnel et d’avoir « des revendications personnelles relayées par la CGT ». S’il n’est malheureusement pas rare qu’un militant syndical soit licencié pour son engagement, il est par contre exceptionnel que notre organisation syndicale soit nommée dans une lettre de licenciement ! Aussi, l’Union Locale CGT de Besançon portera également l’affaire devant les tribunaux.

100_1593

Parmi les personnes mobilisées, notons la présence d’une délégation d’ouvriers de l’usine Camelin où Cristal Evénement fait de la sous-traitance.

Une pétition, qui a déjà réuni près de 300 signatures, devait être remise à la direction… mais cela n’a pas pu se faire, les bureaux de la direction ayant été curieusement fermés toute la matinée. Cette absence prouve une fois encore le refus par la direction de tout dialogue avec les représentants des salariés.

C’est la même chose lors des réunions entre Délégués du Personnel et direction, aucune question n’est débattue et la direction se contente de réponses laconiques. En octobre 2014, c’est le délégué du personnel qui a été victime d’une procédure de licenciement, licenciement refusé par l’inspection du travail. Maintenant, c’est une militante CGT qui a été licenciée. Et plusieurs salariés de l’entreprise ont été menacés de licenciement s’ils parlaient de leurs conditions de travail ou posaient des questions sur leurs droits aux délégués.

C’est pourquoi, nous nous sommes rassemblés pour porter les revendications suivantes :
– La réintégration de notre camarade licenciée
– La fin des entraves au bon fonctionnement des délégués du personnel
– La fin de l’acharnement antisyndical

Ce rassemblement a aussi été l’occasion de rappeler les revendications des salariés concernant le paiement des heures supplémentaires, le respect des délais de prévenance en cas de changements de planning et la sécurité sur les chantiers.

En luttant pour la liberté syndicale, nous nous battons pour le droit des salariés à se défendre, et ce en particulier dans le secteur du nettoyage où il n’est pas rare que les droits garantis par la convention collective et le code du travail soient bafoués !

Besançon, le 20 février 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :