CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Pour l’accès à la contraception et à l’avortement

Posted by dsinterim sur septembre 28, 2022

Tract de la Fédération CGT Santé / Action Sociale à l’occasion des journées mondiales de la contraception (26 septembre) et de l’avortement (28 septembre) :

POUR L’ACCÈS À LA CONTRACEPTION ET L’AVORTEMENT

Toutes et tous mobilisé.e.s !

La CGT se bat pour une société qui favorise l’émancipation des femmes, l’égalité professionnelle et revendique activement pour acquérir de nouveaux droits pour toutes et tous.

If-abortion-is-murder-then-a-blowjob-is-cannibalism

À l’occasion de ces deux journées mondiales de l’accès à la contraception et à l’avortement, la CGT interpelle les pouvoirs publics pour que ces libertés fondamentales soient une réalité en France, en Europe et dans le monde.

L’accès libre à la contraception gratuite ainsi qu’à l’avortement est un droit indispensable à la santé des femmes, à leur émancipation, à leur scolarisation, à leur accès au travail et donc à leur autonomie financière. En dépit de ces engagements et des multiples recommandations de l’ONU, de nombreux pays continuent à interdire, ou à restreindre l’accès à la contraception et à l’avortement.

Les régressions en cours aux Etats Unis et en Europe nous inquiètent fortement. En France, alors que plusieurs mesures ont été prises depuis 2014 pour améliorer l’accès à l’avortement (suppression de la notion de détresse, remboursement à 100 % et suppression du délai de réflexion entre autres), l’accès n’est toujours pas garanti dans tous les territoires du fait des restructurations hospitalières qui ont conduit à la fermeture de nombreuses maternités et centres d’ IVG.

Les droits acquis des femmes sont le fruit de luttes et de mobilisations, elles sont un préalable à l’égalité entre les femmes et les hommes. La contraception, l’ avortement, l’ éducation aux sexualités, la lutte contre le VIH/SIDA etc… sont indissociables et doivent s’appliquer de la même façon sur tout le territoire.

LA CGT EXIGE :

  • L’accès à la contraception gratuite pour toutes.
  • La suppression de la clause de conscience spécifique à l’IVG. Rappelons qu’en Italie, où plus de 80 % des médecins refusent de pratiquer l’avortement, la clause de conscience n’est pas un enjeu symbolique, mais un véritable problème de santé publique ;
  • L’augmentation des moyens et des personnels dans les services et les établissements pratiquant l’IVG, le renforcement et la réouverture des centres IVG menacés.
  • L’allongement des délais d’IVG comme les 22 semaines mis en place dans les pays d’Europe les plus progressistes ;
  • Une meilleure formation de l’ensemble des personnels soignant.e.s.
  • L’inscription du droit à l’avortement dans la Charte européenne des droits fondamentaux.

Voir le tract en PDF : tract_fd_avortement_09-2022 (3)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :