CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Affaire Santi à Colruyt : la CGT entend maintenir la pression

Posted by dsinterim sur octobre 18, 2021

L’Est Républicain, 18 octobre 2021 :

Après le rassemblement du 11 octobre qui avait réuni près de 80 personnes, le syndicat a rameuté un peu plus de monde ce lundi 18 et a déjà en préparations d’autres actions. Le début d’une croisade ?

DSC03497

La CGT en mode pitbull. Pas question de lâcher le morceau. C’est le mot d’ordre. Le 11 octobre dernier, près de 80 personnes en provenance du Doubs, du Territoire de Belfort et même du Jura (où Colruyt a son siège France) s’étaient réunies pour soutenir Mélanie Santi.

Entretien préalable

Cette employée en boulangerie de l’enseigne avait été convoquée ce jour-là pour un entretien préalable. Préalable à quoi ? Elle n’en sait toujours rien puisqu’elle avoue attendre le courrier dans sa boîte à lettres pour connaître l’éventuelle sanction.

Une centaine de participants

Pas question de lâcher pour les cégétistes et pas question non plus de croiser les bras en attendant ledit verdict. D’où ce deuxième rassemblement organisé lundi 18 octobre. Même heure, même endroit et un peu plus de participants. Avec toujours les bannières rouges de la CGT mais aussi de FO ainsi que quelques nuances de jaune fluo pour les gilets du même nom. À l’arrivée, il y avait une petite centaine de protestataires sur le parking du supermarché d’Arcey.

Le directeur m’a dit qu’il ne se sentait pas concerné

José Aviles, le secrétaire général de l’Union départementale de la CGT du Doubs

« Avant de venir, j’ai contacté le directeur du magasin en lui expliquant que dans le cadre d’un bon dialogue social, ce serait bien que l’on puisse discuter. Il m’a répondu qu’il ne se sentait pas concerné. Les bras m’en tombent », explique José Aviles, le secrétaire général de l’Union départementale de la CGT du Doubs. Lorsque, quelques minutes plus tard, il répète ces mots devant l’assistance, ce sont des huées qui s’élèvent pour ponctuer ses paroles.

La direction souhaite me faire taire, elle m’affronte car je dénonce certaines injustices dans l’entreprise

Mélanie Santi, employée en boulangerie de Colruyt

Mélanie Santi a profité de sa pause pour sortir remercier son comité de soutien et pour lire sa déclaration. « La direction me reproche des bribes, des parcelles de conversation tenues avec mes collègues de travail et souvent ces échanges ont été mal interprétés ou sortis de leur contexte […] La direction souhaite me faire taire, elle m’affronte car je dénonce certaines injustices dans l’entreprise. » Elle revient également sur le harcèlement moral et sexuel dénoncé en 2020, estimant avoir été injustement mutée à Arcey.

Le harcèlement sexuel dans l’entreprise n’a pas été avéré

Antonio Lopez Gutierrez, directeur des ventes de Colruyt France

Antonio Lopez Gutierrez, le directeur des ventes de Colruyt France et président du CSE apporte ses réponses. Concernant l’histoire de harcèlement, il précise : « Mélanie Santi s’est plainte du comportement de son chef [N.D.L.R. : à Mathay, où elle était en poste en 2019]. Une enquête interne a été menée. Son chef a été sanctionné. Pour autant, le harcèlement sexuel dans l’entreprise n’a pas été avéré. Les faits se seraient produits en dehors du travail. Nous lui avions d’ailleurs conseillé de se tourner vers la justice qui semble avoir eu les mêmes conclusions que nous. Conclusions qu’elle n’accepte pas. »

« Un comportement qui pèse dans l’entreprise »

Concernant la procédure formalisée par l’entretien du 11 octobre ? « Depuis plusieurs mois, Mélanie Santi a un comportement qui pèse dans l’entreprise et qui dérange ses collègues. Ce n’est pas plus que cela. » La décision ? « Elle devrait l’avoir ce mardi. Le courrier est parti vendredi », complète le directeur des ventes.

Distribution de tracts

Du résultat dépendra la position de la CGT qui, ce lundi, prévoyait d’intensifier le mouvement avec un prochain rassemblement lundi prochain puis le dimanche suivant afin de toucher davantage de monde. « Nous allons distribuer des tracts dans les boîtes à lettres des gens d’Arcey et du secteur pour alerter sur le cas de Mélanie », complétait José Aviles. En mode pitbull…

L’intervention de Mélanie Santi, ce lundi 18 octobre : l-intervention-de-melanie-santi-ce-lundi-18-octobre

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :