CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Polémique dans le Calvados où un foyer de jeunes a été confié à un opérateur privé

Posted by dsinterim sur juin 14, 2021

France Bleu Calvados, 14 juin 2021 :

Face à l’augmentation des demandes de placement d’enfants, le département du Calvados a décidé de confier en mars 2021 à un opérateur privé la gestion d’un foyer d’accueil. Plusieurs éducateurs ont depuis quitté la structure. La CGT dénonce un précédent inquiétant dans la protection de l’enfance.

Protection-de-l-enfance

 

C’est une première dans le Calvados, où la protection de l’enfance est historiquement confiée à des associations à but non lucratif, d’avoir eu recours à une agence d’intérim : Domino Assist’M, pour gérer un foyer. Depuis fin mars 2021, l’opérateur privé gère une maison d’enfance à caractère social, qui accueille 15 enfants à Laize-Clinchamps dans le Calvados. 

Quadruplement des demandes de placement d’enfants

« Nous n’avions pas d’autres choix, explique Michel Roca, vice président du département en charge de l’enfance et de la famille. Les demandes de placement ont quadruplé en un an. Cet opérateur national pouvait mettre en place une structure très rapidement« . Par ailleurs, il dit n’avoir rien constaté d’anormal sur place lors des visites.

« Les éducateurs ont avancé de leur poche des pleins d’essence »

Mais c’est tout autre chose que racontent des éducateurs qui témoignent sous couvert d’anonymat. D’abord les lieux, vétustes, inadaptés et sous équipés, « tous les enfants n’avaient même pas de lit au début« . Des problèmes financiers, qui ont conduit des membres du personnels « à avancer de leur poche des pleins d’essence« . Des véhicules en panne, « certains enfants ont dû attendre plusieurs heures qu’on vienne les chercher à l’école« . Ils déplorent aussi un turn-over important avec trois directeurs en trois mois. Le groupe de jeunes lui même pose question. « Ça va d’une petite fille de 7 ans à des adolescents aux problématiques très lourdes« .

Démissions en cascade

Il y a dix jours, cinq éducateurs et une cheffe de service ont préféré jeter l’éponge. La CGT qui les accompagne demande au département de renoncer à ce qu’elle qualifie de « merchandisation » de la protection de l’enfance. « Ces opérateurs privés sont là pour faire du profit, estime Nicolas Coric, membre de la CGT santé social du Calvados. Ils vont donc essayer de gagner sur les marges, au détriment de l’accueil des enfants et du personnel« . La CGT qui a tiré la sonnette d’alarme dès 2018 avec le collectif « 120 enfants en danger » déplore qu’on en soit là aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :