CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Réponse à une question

Posted by dsinterim sur mai 28, 2020

Pour le CSE du 28 mai, un élu cadre sans-étiquette a posé la question suivante : « La CGT ADDSEA, de manière épistolaire, interpelle régulièrement et fréquemment Monsieur le Directeur Général sur la gestion de la crise sanitaire actuelle et d’éventuels et hypothétiques manquements. Ceci, alors que la grande majorité des salariés, cadres y compris, se mobilise chaque jour pour que le fonctionnement des établissements se poursuivent en toute sécurité pour les usagers. La CGT pourrait-elle expliquer le sens de sa démarche aux membres du CSE ainsi qu’à l’ensemble des salariés de L’ADDSEA ? En effet, la situation actuelle, complexe et compliquée, implique un besoin de cohésion et de sérénité de tous, afin d’accompagner et de soutenir au mieux les publics fragiles. Ces courriers ne sont-ils donc pas prématurés au regard de la mise en place des multiples et contraignants protocoles ? Merci à la CGT de nous éclairer sur ses objectifs et sa stratégie en ces temps troublés ? »

Rappelons tout d’abord que les questions des élus au CSE s’adressent au président du CSE, c’est-à-dire à l’employeur, et non aux autres listes.

Cependant, nous allons y répondre.

Les élus CGT de l’ADDSEA n’ont pas de « stratégie » particulière « en ces temps troublés », si ce n’est de remplir le mandat que lui ont accordé les salariés. En effet, dans sa profession de foi aux élections des représentants du personnel au CSE, la CGT ADDSEA indiquait « les militantes et militants CGT qui seront élus au CSE s’engagent (…) à tenter d’être au mieux les représentants, c’est-à-dire les porte-paroles, des salariés » et de « faire remonter leurs questions et aspirations ».

C’est ce que les élus CGT tentent de faire depuis le début de la crise sanitaire en faisant remonter à la direction générale les constats, craintes, questions et demandes des salariés à chaque fois qu’ils ont été sollicités. Notons d’ailleurs que cela a été fait en intersyndicale avec FO pour le Foyer Comtois.

Dans le contexte de crise sanitaire, le seul objectif des élus CGT a été d’assurer la santé et la sécurité de l’ensemble des salariés, y compris les cadres, et donc des personnes accueillies. Au vu du contexte de risques de contagion, ces courriers nous semblent n’avoir été en aucun cas prématurés, mieux valant alerter à chaque fois que nous constations un risque que de déplorer ensuite des contaminations de salariés ou même l’apparition d’un cluster dans un service.

Force est de constater que les nombreuses interventions des élus CGT ont permis d’améliorer les mesures en ce qui concerne la santé et la sécurité des salariés, y compris des cadres. Rappelons qu’au début du confinement, les salariés ne disposaient quasiment pas d’Equipements de Protection Individuels, à tel point que face à un cas suspect de contamination sur une unité de vie, trois salariés se partageaient chaque jour une même combinaison !

De plus, en l’absence de protocoles, les salariés, en particulier dans les internats, géraient le risque sanitaire sans consignes claires et sans encadrement suffisant.

Nous notons d’ailleurs qu’un certain nombre de nos propositions et demandes ont été mises en place, comme par exemple :

  • L’installation de distributeurs d’essuie-mains en papier dans les services, en particulier dans les lieux d’hébergement ;
  • La modification des plannings des surveillants de nuit au PE2A afin qu’ils restent affectés à une seule unité au lieu de tourner sur les trois unités (UMEA, SAJ 25 et UVA) et ainsi éviter qu’en cas de contamination sur une unité le virus puisse se propager à une autre ;
  • Le maintien du salaire net pour les collègues en arrêt maladie comptant moins d’un an d’ancienneté pour la période du 17 mars au 1er mai ;
  • La mise en place d’une réelle sensibilisation et information de tous les salariés au protocole sanitaire et ce en particulier sur les internats du PE2A et du Foyer Comtois ;
  • La transmission du protocole sanitaire à la médecine du travail pour avis, ce qui a d’ailleurs amené à quelques modifications ;
  • L’ajout d’une liste de questions à poser à ce protocole afin de pouvoir évaluer le risque d’infection avant une visite à domicile et leur traduction dans les principales langues des personnes accompagnées pour les services du CADA et de l’AMNA ;
  • Le recrutement d’un poste supplémentaire pour le ménage et la désinfection au Foyer Comtois ;
  • La modification des horaires prévus après le déconfinement au CADA de Pontarlier pour éviter que trois salariés se retrouvent dans le même bureau.

Si nous constatons des améliorations depuis le début de la crise sanitaire, nous maintenons un certain nombre de revendications comme :

  • La mise en place d’un nombre d’accueils maximums limités en internat tant pour diminuer les risques de contamination que pour faire face à l’accroissement de la charge de travail du personnel (nécessité d’assurer la « continuité pédagogique » des jeunes scolarisés et désinfections régulières des unités de vie).
  • L’élaboration de protocoles sanitaires spécifiques pour la petite enfance et les chantiers / postes de travail du personnel ouvrier.
  • Le maintien en télétravail des salariés qui le souhaitent jusqu’à la fin de la crise sanitaire.

Quoiqu’il en soit, la CGT ADDSEA et ses élus continueront d’intervenir auprès de la direction générale dans l’intérêt des salariés.

Cette réponse étant faite, nous n’entrerons pas en CSE dans un débat entre listes sur ce sujet.

Voir en PDF : reponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :