CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Droits des femmes : plusieurs centaines de manifestantes et manifestants à Besançon

Posted by dsinterim sur mars 8, 2020

Article de France Bleue Besançon, 7 mars 2020 :

A l’occasion du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Besançon ce samedi pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles et la réforme des retraites.

A l’appel de plusieurs associations et syndicats, quelques centaines de personnes ont manifesté dans le centre ville de Besançon ce samedi. A la veille du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, elles ont marché contre les inégalités et violences que subissent les femmes.

Les manifestantes et manifestants se mobilisaient à la fois contre les inégalités économiques et contre les violences sexistes et sexuelles. De nombreuses pancartes dénonçaient la réforme des retraites : « elle va frapper les femmes plus fort », affirme Malika, militante féministe de 63 ans. « Il y a la question des inégalités salariales, des femmes sous-payées à temps partiel, de ce qui est mis en place quand on s’arrête pour faire des enfants », poursuit cette opposante à la réforme.

Le Premier ministre Edouard Philippe assurait en décembre dernier que « les femmes seraient les grandes gagnantes de la réforme ». Les associations féministes pensent le contraire et le collectif qui organise les manifestants dans toute la France s’intitule ironiquement « les Grandes Gagnantes ».

Contre les violences sexistes et sexuelles

De nombreuses femmes pointaient aussi les violences sexistes et sexuelles. « _Il y a toujours autant de viols, de féminicides, de harcèlement, on a plein de raisons d’être en colère_ », explique Yano, venue de Haute-Saône pour manifester. Pour Solène, 21 ans, « on parle de plus en plus de ces sujets, mais il faut que des choses soient mises en place pour que cela change vraiment ».

Dans le cortège, il y avait aussi des lycéennes, comme Caren, 16 ans. Cette adolescente manifestait pour la première fois de sa vie. Elle explique s’être décidée en voyant la remise de César à Roman Polanski, le cinéaste franco-polonais accusé de viols par plusieurs femmes.

« C’était trop, un trop-plein. On doit encore se battre pour des droits simples et des choses graves » – Caren, 16 ans

Caren demande à l’Etat d’agir pour faire « évoluer les mentalités ». Elle assure qu’il n’y a pas de sensibilisation dans son lycée bisontin : « on entend tous les jours des propos très graves sur le viol, ou des propos homophobes qui sont généralisés et jamais remis en cause, même par les professeurs », témoigne encore la manifestante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :