CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Lutte au collège Diderot (Besançon – Planoise)

Posted by dsinterim sur février 18, 2020

Le personnel du Collège Diderot de Planoise (Besançon) en lutte appelle à une manifestation ce mardi 18 février : Rassemblement à 17 h à au centre Nelson Mandela et marche des écoles, collèges et lycées de Planoise.

L’Est Républicain, 18 février 2020 :

Les enseignants du collège Diderot déplorent la diminution des moyens

Baisse de la dotation horaire globale, suppression d’une classe de 3e et disparition des trois postes de référents REP + au collège Diderot de Besançon. Les enseignants se disent écœurés de constater la casse d’un outil qui fonctionne bien. Dans un quartier qui a justement besoin de moyens.

Collège mort ce lundi 17 février à Diderot. Peu d’élèves se sont présentés, les familles étaient prévenues de cette opération de contestation par flyers et par téléphone depuis jeudi 13 février. Ils étaient donc une centaine de parents devant l’établissement ce lundi matin, à venir soutenir les enseignants inquiets et découragés. Tous se sont retrouvés au gymnase pour une heure d’explications.

La moitié des familles « en dessous du seuil de pauvreté »

« La décision de supprimer des moyens et les trois référents REP + nous paraît à la fois injuste et irresponsable au regard de ce qui se passe dans le quartier de Planoise », dénonce, pour le collectif, Marion Alexandre, enseignante d’allemand. « Avec les suppressions de classes, nous atteindrons des classes à 26 élèves, ce qui, en REP, est contraire à l’indice de difficulté sociale. À Diderot, 80 % des élèves sont boursiers et 50 % des familles vivent en dessous du seuil de pauvreté », poursuit-elle.

Que les élèves croient en eux

Tour à tour, les référents REP+, comprendre des adultes qui disposent d’une décharge pour mettre en place des activités destinées à aider les élèves en difficulté, expliquent leur rôle. « Le dispositif devoirs faits, par exemple, qui permet aux élèves d’apprendre à travailler, touche 350 élèves sur les 700 que compte le collège. Dans d’autres familles, les parents peuvent donner une méthodologie à leurs enfants, mais comment faire quand les parents ne parlent pas le français ? », interroge un enseignant.

Un autre explique le temps passé à créer du lien entre les entreprises et l’établissement, pour obtenir des stages de qualités, mais aussi pour ouvrir aux élèves le champ des possibles, professionnels et scolaires. Provoquer des rencontres, c’est donner aux élèves la capacité de croire en eux, en l’avenir. « 500 élèves ont participé aux ateliers ! »… Les exemples se suivent, complémentaires. D’ailleurs, les enseignants ont tourné des vidéos pour dire ce qu’ils font au quotidien, pour que les heures de cours soient plus efficaces encore.

L’éducation contre l’insécurité ?

La sincérité est flagrante : « Nous avons l’énergie du désespoir » prévient une enseignante. Une pancarte site Victor Hugo : « Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons ».

La citation tombe à pic dans l’actualité récente du quartier, cette recrudescence de violence depuis décembre. Le 31 janvier dernier, Laurent Nunez, bras droit du ministre de l’Intérieur, était venu à Planoise. Préfet, maires, candidats aux municipales, tous s’y sont précipités pour dire halte à la guerre des gangs… Mais peut-être l’éducation ne peut-elle rien contre la violence ? Les parents, eux, ont applaudi le travail réalisé par les enseignants.

Ma Commune, 17 février 2020 :

Planoise : « Collège Mort » à Diderot

Sur plus de 700 élèves, ils n’étaient qu’une quinzaine lundi matin à répondre à l’appel des professeurs du collège Diderot . Une opération « Collège mort » des parents d’élèves pour protester contre une des deux suppressions de classe en niveau de 3e à la rentrée prochaine, mais surtout contre la fin des moyens alloués aux enseignants référents qui permettent selon eux de garantir un climat scolaire serein au sein de l’établissement.

La suppression d’une décharge horaire de 38 heures par semaine sur le collège ne permettra plus selon les enseignants référents de mener des actions de rencontres dans les écoles, de café des parents, de recherche de stage pour les élèves de 3e de collaboration avec le monde de l’entreprise ou la découverte de nouveaux univers culturels. « Actuellement, le climat scolaire du Collège est satisfaisant. Les élèves s’y sentent bien (…) on ne veut pas que l’on casse ce qui marche…. » confie une enseignante référente.

« Nous en avons assez que le quartier soit stigmatisé » une mère de famille du quartier Planoise

À 9h, les professeurs ont accueilli une petite centaine de parents d’élèves pour les informer de la situation. Après la journée collège mort, un cortège partira en fin d’après-midi de l’établissement pour rejoindre l’inspection académique du Doubs. Une délégation sera reçue par le Dasen (directeur académique des services des l’éducation nationale ) à 17h.

« On aimerait qu’ils aient les mêmes chances qu’ailleurs. On remercie vraiment l’engagement des enseignants auprès de nos enfants » déclarait une mère de famille.

Les candidats à l’élection municipale invités

Pour mieux se faire entendre, les enseignants ont joué la carte « municipale ». Nicole Friess (Lutte Ouvrière) et Karim Bouhassoun (Bisontines – Bisontins) étaient présents. Cinq colistiers d’Anne Vignot sont également allés à la rencontre des parents. « Il n’est pas envisageable que la perte de trois divisions amène à des effectifs trop importants dans les classes » indiquait dès dimanche la candidate EELV-PS-PC Génération.s « Il est impensable d’imaginer la suppression complète des heures allouées aux missions des référents REP+ qui permettent de renforcer les liens entre les écoles, le collège et les lycées tant au niveau de la connaissance et de la confiance mutuelle que de la consolidation des savoirs fondamentaux, d’accompagner les élèves dans leur parcours d’orientation de collaborer avec des écoles supérieures dans le cadre des parcours d’excellence … »

« Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons ». Claire Arnoux, de la liste Besançon Verte et solidaire n’hésite pas à citer Victor Hugo pour apporter son soutien « total et entier aux acteurs de terrain et aux personnels éducatifs (…) Nous réitérons notre volonté de peser de tout notre poids contre ces politiques absurdes et nous nous engageons à venir en soutien de leurs combats… ». La candidate devrait être présente pour la marche qui partira mardi du centre Nelson Mandela.

Le candidat LR Ludovic Fagaut déplore un « état de fait » et remet en cause la politique gouvernementale dont « sont comptables les parlementaires qui se retrouvent sur une même liste (NDLR : Éric Alauzet et Fannette Charvier). À charge à eux de répondre de leur vote et de leurs positionnements… »

La FCPE du Doubs interpelle…

La fédération des conseils des parents d’élèves du Doubs (FCPE) appelle de son côté les parents à se mobiliser auprès des enseignants. « Les établissements classés en REP+ vont perdre des postes de référents qui sont essentiels. Force est de constater que l’éducation prioritaire est encore plus mise à mal jusqu’au primaire…. »

Le rectorat reconnaît la baisse des dotations, notamment en raison d’une perte de 60 élèves à la rentrée prochaine, mais estime que grâce à la pondération réglementaire Rep +, le collège Diderot bénéficiera toujours d’un taux d’encadrement « très favorable ». Le recteur devrait s’exprimer en ce début de semaine.

France 3 Bourgogne Franche-Comté, 17 février 2020 :

Besançon : opération “collège mort” et préavis de grève au collège Diderot

Des enseignants du collège Diderot, à Planoise, organisent une opération « collège mort » ce lundi 17 février. Ils lancent également un préavis de grève pour mardi. Explications.

Ils sont en colère. Les enseignants du collège Diderot, à Besançon sont abasourdis depuis l’annonce de la fermeture de trois classes dans leur établissement. Il s’agit là d’une conséquence directe de la baisse de la dotation horaire globale.

Pour protester contre ces mesures et pour « sauver les écoles, collèges et lycées du quartier », une opération « collège mort » est organisée ce lundi 17 février par des enseignants. Un préavis de grève a par ailleurs été déposé pour le mardi 18 février. Des parents – une centaine – ont fait le déplacement ce lundi matin au gymnase du collège pour écouter les revendications des professeurs.

De 22 à 26 élèves par classe

Autre motif de la grogne des enseignants : la disparition des postes d’enseignants réfèrents REP+ (réseau éducation prioritaire) prévue pour la rentrée 2020. Ces professionnels mènent différentes actions d’aide à la parentalité, de recherche de stages, d’aides personnalisées aux devoirs, de remobilisation d’élèves en situation de décrochage. Le quartier de Planoise est classé quartier prioritaire de la politique de la ville et, depuis octobre 2018 quartier de reconquête républicaine. Avec la suppression de la troisième classe, les effectifs passeraient ainsi de 22 à 26 élèves en moyenne. « Ce qui en REP+ n’est pas conforme à l’Indice de Difficulté sociale 1, situé à 22 élèves », nous indiquent certains enseignants.

Quatre collèges REP+ touchés

Le collège Diderot n’est pas le seul établissement de l’académie de Besançon touché par la baisse de la dotation horaire globale. Tous les établisements scolaires classés REP+ sont concernés : le collège Anatole France à Bethoncourt, le collège Lou Blazer à Montbéliard, le collège Simone Signoret à Belfort et le collège Diderot à Besançon.

D’après le rectorat, que nous avons joint par téléphone, cette baisse globale est d’abord la conséquence de la fin du dispositif Éclair pour la refondation de l’éducation prioritaire mis en place en 2015 pour cinq ans.

Sur le cas spécifique du collège Diderot, Patrice Durand précise qu' »une baisse d’effectifs est prévue pour la rentrée 2020″ avec « 60 élèves en moins ». L’inspecteur académique nous a aussi indiqué qu’un point presse serait organisé mardi matin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :