CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Les ouvriers des raffineries dans la lutte

Posted by dsinterim sur décembre 23, 2019

Pas de retrait, pas de trêve ! Les camarades cheminots et de la RATP sont en grève reconductible depuis le 5 décembre contre la casse des retraites, et les ouvriers de la pétrochimie les rejoignent cette semaine !

Ouest France, 20 décembre 2019 :

Les salariés de la raffinerie Total de Donges ne désarment pas face à la réforme des retraites. À la suite d’une assemblée générale, qui s’est tenue ce vendredi 20 décembre, ils ont décidé d’une nouvelle grève de soixante-douze heures, à partir du jeudi 26 décembre, à 5 h du matin. « Les 26, 27 et 28 décembre, aucune goutte de carburant ne sortira de la raffinerie, souligne Fabien Privé Saint-Lanne, secrétaire général du syndicat CGT de la raffinerie. Cet appel concerne aussi le dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche », situé près de Rennes.

Le Parisien, 23 décembre 2019 :

Le conflit social sur la réforme des retraites se déplace dans les raffineries. La CGT chimie a annoncé dimanche soir que celle de Lavéra, près de Martigues (Bouches-du-Rhône), est en cours d’arrêt. « Cela va prendre plusieurs jours », d’après Emmanuel Lépine secrétaire général du syndicat pour la branche chimie, interrogé sur franceinfo.

D’après lui, des assemblées générales sont prévues ce lundi dans les raffineries de Grandpuits (Seine-et-Marne), la Mède (Bouches-du-Rhône) et Feyzin (Rhône). Si elles se mettent à l’arrêt, c’est « la moitié de la capacité de production de carburant en France qui s’arrête. L’autre moitié est assurée par les dépôts portuaires », qui sont eux-mêmes en grève.

Reuters, 23 décembre 2019 :

La procédure d’arrêt de la raffinerie Petroinéos de Lavéra, près de Martigues (Bouches-du-Rhône), a été enclenchée dimanche à la suite d’un vote de la CGT qui exige le retrait du projet gouvernemental de réforme des retraites, a annoncé sur franceinfo Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral de la CGT-Chimie.

Les huit raffineries françaises sont affectées par des blocages depuis le début du mouvement de grèves, le 5 décembre, mais la mise à l’arrêt des installations est un nouveau seuil dans la contestation.

« Les procédures d’arrêt sont enclenchées (à Lavéra) et ça va prendre plusieurs jours, je pense », a précisé Emmanuel Lépine.

Des actions similaires sont envisagées dans les raffineries Total de La Mède (Bouches-du-Rhône), Grandpuits (Seine-et-Marne) et Feyzin (Rhône), a-t-il dit. Des assemblées générales sont prévues sur les sites lundi.

« Les syndicats de la branche pétrole ont la volonté, tous ensemble, de faire la même manipulation », selon Emmanuel Lépine.

« On avait donné un ultimatum au gouvernement, il ne l’a pas entendu, donc on fait exactement ce qu’on avait promis. (…) Ce qu’on demande, c’est le retrait de la réforme », a-t-il souligné.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :