CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Licenciées pour avoir refusé de travailler le dimanche

Posted by dsinterim sur mai 23, 2019

Qu’on se souvienne du temps pas si lointain où on nous assurait que le travail dominical dans le commerce ne se ferait qu’au « volontariat »…

LCI, 22 mai 2019 :

L’enseigne de grande distribution Cora a licencié pour « faute grave » deux salariés de son magasin de Saint-Malo, en Bretagne, après leur refus de travailler le dimanche matin. Soutenus par la CFTC, ils attaqueront leur ex-employeur devant le conseil des prud’hommes pour licenciement sans cause réelle ni sérieuse.

« Tu viens ou on te vire » : voilà le mot d’ordre du groupe Cora concernant le travail dominical, selon Cyrille Lechevestrier, délégué syndical CFTC et employé du supermarché Cora de Rennes. « Il n’y a pas de concertation, pas de volontariat, dans tous les Cora c’est le même discours, tu acceptes de travailler le dimanche, ou c’est la porte ». Et pour Christelle, salariée du magasin de Saint-Malo, cela a été la porte. Elle et un autre employé du même établissement ont été licenciés le 26 avril, avec comme motif de « faute grave » l’insubordination, pour refus de travailler le dimanche. L’affaire, d’abord révélée par Europe 1, met en cause l’enseigne de grande distribution, déjà connue pour des faits similaires en 2015.
Un licenciement sans avertissement préalable

Christelle était une employée polyvalente du Cora de Saint-Malo depuis dix-huit ans. Lorsqu’on lui annonce que « le dimanche, c’est obligatoire, c’est comme ça », elle répond systématiquement qu’elle ne s’y pliera pas. Même quand on lui rétorque que le directeur « dit que c’est la loi Macron et que vu la conjoncture actuelle, c’est son gagne-pain, dit-elle à Europe 1. C’est ça ou on prenait la porte directement. »

Dans son courrier de licenciement signé par le directeur du magasin, Christelle a pu lire : « Les explications recueillies auprès de vous lors de notre entretien ont été claires et vous avez mentionné le refus total de venir travailler le dimanche matin. Au vu de ces éléments, je me vois contraint de vous notifier votre licenciement immédiat pour faute grave ». Christelle se dit « dégoûtée et en colère » depuis l’annonce. « Faute grave ? Refuser de venir travailler le dimanche, ce n’est pas une faute grave », estime-t-elle. « Je ne pensais pas qu’on m’aurait virée comme ça au bout de dix-huit ans de boîte. (…) Se faire jeter comme une malpropre… Ça me sidère, ça me met hors de moi », a-t-elle confié à Europe 1.

Cyrille Lechevestrier confirme ses propos : « Nous étions déjà en contact car elle refusait depuis un moment de travailler les dimanches. Mais ça s’est passé du jour au lendemain, elle n’a pas eu d’avertissement, rien. » Le délégué syndical nous confirme également qu’un autre employé du magasin de Saint-Malo a été licencié pour les mêmes raisons, après huit ans chez Cora.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :