CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

« Les Opalines » : des actionnaires invisibles

Posted by dsinterim sur juillet 6, 2017

L’Est Républicain, 6 juillet 2017 :

Trois mois de grève et toujours pas d’accord en vue, entre les aides soignantes en révolte de la maison de retraite « Les Opalines » de Foucherans (39) et leur direction. En ce 95e jour du conflit, commencé le 4 avril dernier, les grévistes ont déserté leur barnum rose du rond-point de l’Escargot et se sont scindées en deux groupes.

L’un a pris la direction de Beaune pour tenter de rencontrer Philippe Péculier, l’un de deux actionnaires du holding qui gère les 46 Ehpad « Les Opalines », plus quelques dizaines d’autres sociétés. L’autre s’est rendu à Montbéliard, siège dudit holding, puis à Bart où réside Didier Mennechet, le second actionnaire. Ni l’un, ni l’autre n’ont pu être rencontrés.

« À Bart, on a juste vu le gardien des chiens de M. Mennechet. Un voisin qui les nourrit mais ne le connaît pas personnellement apparemment… », expliquent les grévistes qui ont été accueillies à leur arrivée dans la cité des Princes par un groupe d’une cinquantaine de « camarades de la CGT ». Ceux-ci les ont accompagnées pour tracter dans le quartier piéton de la ville et, « franchement, ça fait du bien », avouent celles qui achèvent leur treizième semaine de lutte et restent motivées dans la poursuite de leur action.

« Là-bas si j’y suis ! »

En Bourgogne, l’autre groupe est allé rendre visite à un autre Ehpad du groupe, à Santenay, avant de se faire expulser par la police, à la demande du directeur des lieux, « mais les collègues nous encourageaient aux fenêtres… ».

Enfin, des banderoles ont été accrochées aux portails des deux dirigeants posant la question : « Où passe l’argent public des Opalines ? ».

Pour mémoire, les offres de sorties de crise proposées par la direction du groupe SGMR, soit l’embauche de deux aides soignantes et une prime exceptionnelle de 375 €, sont directement financées par l’Agence régionale de santé et le Département du Jura.

Mercredi, les grévistes des Opalines étaient accompagnées par une équipe de « Pièces à conviction », l’émission de reportage de France 3 et une journaliste de « Là-bas si j’y suis ». Elles attendent également la parution imminente d’un article de Florence Aubenas dans le quotidien national Le Monde.

Pour tout soutien financier aux grévistes des Opalines, contactez l’Union Locale CGT – 8, Rue du Vieux Château – 39100 DOLE (Tél : 03.84.72.03.77 – 06.33.79.47.39 – E-Mail : cgt.dole@orange.fr) ; une pétition de soutien  peut être signée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :