CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Réforme du droit de travail : le gouvernement intime le silence

Posted by dsinterim sur juin 20, 2017

Alors que la presse a publié différentes informations sur les mesures que prépare le gouvernement pour détruire nos droits, il porte plainte… Selon un article publié par Libération le 15 juin, le gouvernement intime également le silence aux syndicats !

Libération, 15 juin 2017 :

Décidément, le gouvernement tient à ce que rien ne filtre de la préparation des ordonnances sur la réforme du droit du travail. Après avoir porté plainte pour vol à la suite de fuites dans la presse (dont la publication, par Libération, d’un document de la direction générale du travail), le ministère du Travail intime le silence aux partenaires sociaux. Reçue mardi par le cabinet de Muriel Pénicaud pour une première séance de «concertation», la CGT raconte ainsi la scène dans un compte-rendu publié en ligne : «Avant d’entrer dans le vif du sujet, le directeur de cabinet s’est fait insistant en nous précisant qu’il attendait de nous une totale confidentialité sur le contenu de ces discussions, expliquant que si la CGT communiquait avec la presse, les informations délivrées par le gouvernement se réduiraient au minimum.» Une démarche pour le moins inhabituelle… et contre-productive : le syndicat ne s’est pas privé de décrire par le menu les pistes sur la table.

Communiqué du SNJ-CGT ( Syndicat national des journaliste CGT) :

La France en marche vers un régime autoritaire

Le président de la République et son gouvernement osent tout : la ministre du Travail,Muriel Pénicaud, a en effet annoncé avoir porté plainte après la publication d’informations concernant le contenu de la future réforme du code du travail.

Il faut remonter très loin pour trouver une telle outrecuidance.

« Cela porte atteinte à l’honneur et à l’intégrité de toute l’administration », a osé la ministre, qui a également parlé d’infraction à la loi et de secret professionnel.

Ce qui est scandaleux, Madame la ministre, c’est le secret qui entoure la future loi et la casse du Code du travail.

Ce qui est scandaleux, c’est la prétendue négociation avec les organisations syndicales, réduite à un simulacre, et l’adoption de la loi par ordonnances.

Ce qui est scandaleux, c’est de faire peser les soupçons sur des fonctionnaires qui auraient organisé les fuites, alors que la divulgation des documents n’est qu’une parfaite orchestration d’une campagne de communication menée par le président de la République et le gouvernement pour « tester » les dispositions les plus dramatiques pour les salariés.

Le gouvernement se garde bien de porter plainte contre Libération ou Le Parisien qui ont publié les documents, mais contre X pour tenter de détourner l’attention. Mais il va de soi que c’est un signal envoyé à la profession pour la museler.

Pour le SNJ-CGT, le quinquennat commence sous de mauvais auspices pour la presse et l’information ; en effet, la liberté d’expression sera également visée par la volonté de l’Elysée d’incorporer les dispositions de l’état d’urgence dans la loi.

Le SNJ-CGT condamne fermement l’attitude de celui qui voulait « révolutionner » la vie politique mais qui démontre qu’il est prêt à faire entrer la France, pays des droits de l’homme, dans un régime autoritaire.

Montreuil, le 12 juin 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :