CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Maine-et-Loire : En lutte face à la réorganisation de la protection de l’enfance …

Posted by dsinterim sur juin 2, 2017

Des nouvelles de nos collègues et camarades du Maine-et-Loire en lutte face à une mise en concurrence par le conseil Départemental entre associations de protection de l’enfance avec au moins 350 à 400 postes menacés. La situation est grave pour les associations telles que l’ACADEA, l’APAECH, et l’ARPEJE qui ne sont plus autorisées à poursuivre leurs activités et devront licencier et fermer ou pour l’ADAPEI, l’APIJ, l’URPEP, et Les Tourelles dont des services entiers sont supprimés. La situation est également grave pour les associations qui ont répondu aux appels d’offres car elles ne savent pas dans quelles conditions remplir leurs missions avec le prix imposé, si ce n’est en supprimant des postes voire en licenciant.

Appel de l’intersyndicale CGT, FO, SUD et CFE-CGC du secteur social du 49 :

Actuellement, les conseils départementaux multiplient les coupes budgétaires, y compris dans le champ de leurs compétences obligatoires ; le recours aux appels à projet permet une première coupe sombre dans les moyens alloués à la protection de l’enfance.

Et demain, les contrats à impact social pourraient-ils être la solution, ainsi se substituer aux financements publics ?
Ceux-ci pourraient donner l’illusion d’une perspective d’économie aux Conseils Départementaux tout en se déchargeant de leurs compétences légales telle que la protection de l’enfance ?

L’intersyndicale, CGT, FO, SUD et CFE-CGC, appelle tous les salariés du secteur, public et privé réunis, et leurs partenaires à maintenir la pression sur le Conseil Départemental.

Retrait des appels à projets Arrêt des politiques d’austérité Non au démantèlement de la protection de l’enfance Arrêt des réorganisations à l’ASE !

Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO et SUD du Maine et Loire appellent à une manifestation le 12 juin 2017 à Angers pour le maintien de tous les postes, de tous les emplois, de toutes les places dans le souci de la prise en compte de la dimension humaine dans les décisions politiques.

Le 12 juin 2017 Angers RDV 12h place du ralliement – 14h00 Manifestation

Voir l’appel des fédérations nationales CFE/CGC Santé-Social, CGT Santé-Action Sociale, FO Action Sociale, FO santé, FO Territoriaux SNU-TER FSU, SNUASFP-FSU, SUD Collectivités Territoriales, SUD Santé Sociaux : angers_pf_1_12_juin_avec_fo

Extraits de l’article « Les Thénardier des temps libéraux de l’argent roi » de la CGT Action Sociale du 49 pour le journal de l’UL CGT d’Angers :

Appel à projets ou appel à concurrence ?

M. GILET (UDI) Président du Conseil Départemental du Maine-et-Loire a choisi de mettre en place une réorganisation de la protection de l’enfance au sein du Département et aussi avec les prestataires associatifs. Ce que celui-ci appelle, avec une fausse naïveté un appel à projet, n’est en fait qu’une mise en concurrence.

La situation est grave pour ces enfants ayant besoin de protection et que le Conseil Départemental ne voit plus que sous l’angle économique (coût par place). Ces enfants ont besoin avant tout de sécurité et de stabilité.

La situation est grave pour les associations telles que l’ACADEA, l’APAECH, l’ARPEJE qui ne sont plus autorisées à poursuivre leurs activités et devront licencier et fermer. Ainsi que pour l’ADAPEI, l’APIJ, l’URPEP, Les Tourelles dont des services entiers sont supprimés. La situation est également grave pour les associations qui ont répondu aux appels d’offres car elles ne savent pas dans quelles conditions remplir leurs missions avec le prix imposé, si ce n’est en supprimant des postes voire en licenciant.

La situation est grave aussi en raison de ces suppressions de postes d’éducateurs, de professionnels aguerris et compétents qui ne seront pas repris pas des structures choisissant le moins disant (convention collective inexistante ou recrutement peu qualifié).

Pour finir, la situation est grave car le milieu associatif accepte le jeu concurrentiel imposé par les tutelles que ce soit le Département ou l’ARS. Les Associations se retrouvent actuellement en concurrence avec des Fondations ayant beaucoup de moyens et d’influence dont certaines d’obédience religieuse.

Combien de temps avant que les organisations à but lucratif déferlent sur nos champs respectifs et notamment celui de la protection de l’enfance ou du handicap ? Il suffit de regarder vers le domaine de l’aide à domicile, de la petite enfance ou des maisons de retraite.

La CGT condamne cette politique mercantile et demande aux associations de se positionner pour refuser ses pratiques contre-nature.

Publicités

Une Réponse to “Maine-et-Loire : En lutte face à la réorganisation de la protection de l’enfance …”

  1. […] avons déjà mentionné la lutte de nos collègues et camarades du Maine-et-Loire face à la casse par le Conseil Départemental de la protection de l’enfance. Par la mise en […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :