CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

En 2017, faut que ça pète !

Posted by dsinterim sur janvier 18, 2017

Tract CGT ADDSEA pour ce début d’année 2017 :

L’ADDSEA se réorganise en secteurs. Le CHSCT et le CE ont émis plusieurs avis négatifs. En effet, derrière cette nouvelle réorganisation, on ne trouve que des enjeux financiers. Les conditions et la qualité de travail, elles, continuent de se dégrader sous les coups des politiques d’austérité imposées par les différents financeurs.

2017

Pour cette nouvelle année, aucune augmentation de salaire n’est prévue. Pire, avec la fusion des syndicats patronaux FEGAPEI / SYNEAS au sein de NEXEM, c’est notre convention collective qui est en danger. Depuis des années, les syndicats patronaux de la branche cherchent à supprimer tous les acquis des salariés, des congés trimestriels aux grilles salariales en passant par le maintien du salaire en cas d’arrêt-maladie, tout risque d’être prochainement remis en cause.

Déjà, la direction générale interprète de façon de plus en plus restrictive notre convention collective. Les salariés en arrêt-maladie se voient déjà retiré deux fois la CSG-RDS sur leur salaire net, des nouveaux embauchés sur les internats des ITEP ne bénéficient plus de la prime d’internat, etc.

Avec la remise en cause de la convention collective, dans un contexte où déjà le code du travail est attaqué, c’est l’ensemble de nos droits et garanties qui risquent d’être supprimés.

Au-delà de nos salaires et de nos conditions, nous pouvons constater des attaques de plus en plus violentes sur la qualité, le sens et l’éthique de notre travail.

– Dans de nombreux départements (comme par exemple en Côte d’Or), les services de préventions spécialisées sont fermés ou subissent des suppressions de postes massives.

– Dans les internats, de nombreux places ont été supprimées et remplacées par des services type SESSAD ou PEAD. De plus en plus de mineurs en danger ne peuvent plus bénéficier d’une place d’internat. Pour ne prendre qu’un exemple, ce sont officiellement 30.000 mineurs qui, en France, vivent à la rue !

– Les services de milieu ouvert, saturés, n’arrivent plus à remplir correctement leurs missions.

– Les contrats jeunes majeurs, déjà supprimés en Haute-Saône, sont attaqués dans le Doubs, comme si on pouvait espérer qu’un jeune de 18 ans puisse être autonome !

Face à cette situation, force est de constater que l’Association ADDSEA ne fait qu’accompagner ces politiques plutôt de soutenir et défendre le sens du travail social.

Pour des augmentations de salaires et la défense des conventions collectives, contre les suppressions de postes et les politiques d’austérité, les fédérations syndicales CGT, FO et SUD de la santé et de l’action sociale organisent une journée de grève et de manifestation nationale à Paris le 7 mars 2017. Un trajet en train devrait être organisé depuis Besançon, soyons nombreux à aller exprimer notre colère et nos revendications dans les rues de la capitale !

Télécharger le tract en PDF : en-2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :