CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Répression antisyndicale dans le bâtiment

Posted by dsinterim sur novembre 5, 2016

Après les ouvriers de Goodyear, les agents d’Air France ou des manifestants contre la loi travail, c’est un militant CGT de la construction qui se retrouve devant le tribunal. Vendredi 4 novembre en effet s’est ouvert au tribunal correctionnel de Paris le procès de Philippe Christmann. Ce dirigeant de la fédération CGT de la construction était en effet renvoyé devant cette cour sur plainte de la fédération patronale du BTP à la suite d’une manifestation contre la pénibilité. Philippe Christmann est poursuivi seul pour des faits de « dégradation » c’est-à-dire un jet de… confétis et de la peinture à l’au sur la façade de la fédération patronale du BTP ! Notre camarade saura le 16 décembre si les juges suivent les réquisitions de la procureure : un an d’emprisonnement avec sursis, 4.000 euros d’amende dont la moitié avec sursis, et l’interdiction de se rendre aux abords de la Fédération française du bâtiment (FFB) pendant 3 ans. Rappelons qu’en moyenne on compte près d’un mort par accident de travail par jour sur les chantiers du BTP : Elle est où la violence ? Dans des conditions de travail qui provoquent des accidents mortels ou dans quelques confettis et un peu de peinture à l’eau ??

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :