CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Au CDN comme ailleurs : Non aux licenciements à l’ADDSEA !

Posted by dsinterim sur juin 2, 2015

Nouvel appel intersyndical contre les licenciements au service des correspondants de nuit : rassemblement le jeudi 18 juin à 17 h 30 devant l’hôtel de ville (Place du 8 septembre) à Besançon, à l’ADDSEA débrayage de 16 h à 22 h (il est aussi possible de ne débrayer qu’une heure pour venir soutenir les collègues).

100_1895

La ville de Besançon a décidé d’arrêter le financement du Service des Correspondants de Nuit à la fin de l’année 2015. En tout 20 postes sont supprimés et la majorité des salariés risquent toujours d’être licenciés dans quelques mois.

La mairie comme la direction générale de l’ADDSEA disent tout faire pour éviter les licenciements. Mais à ce jour, il n’y a toujours aucun engagement clair pour assurer l’emploi de tout le personnel. Du côté de la direction générale, les semaines passent et il semble que tout est fait pour éviter les contraintes d’un Plan de Sauvegarde de l’Emploi : pas de cellule de reclassement, toujours pas de garantie d’embauche sur les postes vacants, toujours pas d’études sur les postes qui doivent se libérer avec les départs en retraites, d’éventuelles primes de déménagement, de plan de formation pour permettre l’accès aux postes, etc, etc.

Aujourd’hui ce sont nos collègues du Service des Correspondants de Nuit qui sont touchés, mais demain cela peut être n’importe quel service de l’ADDSEA. Que les financeurs soient le Conseil Général, l’Etat ou l’ARS, aucun service n’est à l’abri d’une coupe budgétaire. A la rentrée 2008, nous avons dû nous mobiliser pour maintenir les emplois au Pôle CADA, en 2013, il a fallu se battre pour que nos collègues des services MASP de Montbéliard et du Haut-Doubs aient un CDI au Conseil Général suite à l’internalisation de leur service. Au SIAMB, les salariés s’inquiètent de la pérennisation des financements et du service. Dans d’autres départements, ce sont les services de la prévention qui sont visés, comme dans le Loiret, où les services de prévention spécialisée d’Orléans, de Montargis et de Pithiviers ont dû fermer suite à une réduction de 80% du budget du département pour ces services ou en Seine-Maritime où le nombre d’éducateurs de rue a été divisé par deux.

Se mobiliser aux côtés de nos collègues du Service des Correspondants de Nuit, c’est se mobiliser plus largement pour la défense de tous les emplois et contre toute menace de licenciement à l’ADDSEA.

Aucun salarié de l’ADDSEA, aucun collègue du Service des Correspondants de Nuit ne doit être licencié !

La Ville de Besançon et la direction générale de l’ADDSEA doivent prendre leurs responsabilités et des engagements clairs pour qu’aucun salarié du Service des Correspondants de Nuit ne soit licencié !

A l’occasion du prochain Conseil Municipal le jeudi 18 juin, où seront abordé les questions de sécurité, les correspondants de nuit appellent à un rassemblement à 17 h 30 devant l’hôtel de ville, Place du 8 septembre à Besançon.

Les syndicats CFDT, CGT et FO appellent l’ensemble des salariés de l’ADDSEA à débrayer le 18 juin de 16 h 00 à 22 h pour participer à ce rassemblement et assister au début du Conseil Municipal. Il est possible de ne débrayer qu’une heure pour soutenir les collègues des CDN.

Télécharger en PDF : CdnDebr2

Publicités

Une Réponse to “Au CDN comme ailleurs : Non aux licenciements à l’ADDSEA !”

  1. […] Au CDN comme ailleurs : Non aux licenciements à l’ADDSEA ! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :