CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

1er Mai : Journée internationale de lutte

Posted by dsinterim sur avril 23, 2015

Tract de l’UL CGT Besançon pour le 1er Mai 2015 :

1er Mai : Journée internationale de lutte
Pour peser encore plus fort sur nos revendications,
Pour gagner d’autres conquêtes sociales

1maibesac

Un peu d’histoire :

En 1884, les syndicats américains décident de mettre à l’ordre du jour la journée de 8 heures sans perte de salaire (à cette époque, les journées étaient de 14 heures, 6 jours par semaine) et fixent comme échéance une journée de grève le 1 Mai. Ce jour là, des grèves et des manifestations éclatent partout. Les jours qui ont suivi furent sanglants à Chicago, la police fait 23 morts et a pendu 5 dirigeants politiques et syndicaux. Malgré les violences, les salariés américains ont gagné la journée de 8 heures. En Europe, en France sont nées les mêmes exigences : le 1er Mai est devenu la première journée internationale de lutte.

Si effectivement le contexte n’est plus le même, les attaques contre les salariés n’ont jamais été aussi fortes, aussi massives et les lois qui arrivent à l’assemblée nationale sont toutes du même tenant : encore plus de souplesse pour les entreprises, encore plus de cadeaux pour le Medef, encore plus d’austérité, qu’elles s’appellent Macron, loi santé, sur les découpages territoriaux, ce sont tous des coups portés aux salariés.

L’heure est bien à l’action comme le 9 avril 2015 où plus de 300 000 salariés battaient les rues en France, pour combattre l’austérité et gagner de nouvelles conquêtes sociales. Oui, faire autrement est possible, les entreprises du CAC 40 n’ont jamais fait autant de profits et le système bancaire accumule de plus en plus d’argent. La seule solution pour sortir durablement de la crise financière est de répondre aux besoins et aux revendications des salariés, pas un salaire ne doit être inférieur à 1700€. Nous devons rabaisser la durée de travail sans perte de salaire et revenir à 60 ans pour partir en retraite. Les minimas sociaux doivent être revus à la hausse. Un rattrapage de 300€ pour tous les salariés

Sur Besançon, de plus en plus de salariés rejoignent l’action : 800 personnes le 9 avril et 500 le 18 avril. Les arrêts de travail sont de plus en plus nombreux à EDF, SNCF, sécurité sociale, commerces, métaux, les hospitaliers etc.…. L’heure n’est pas à la résignation !

Sur notre localité comme partout, les services publics sont attaqués et s’éloignent de leurs missions.

C’est le cas à l’éducation nationale avec les fermetures de classes, à la Poste avec la fermeture de guichets et de centres de tri, à l’hôpital, à la SNCF avec la fermeture de sa boutique.

Dans les entreprises de nettoyage, les patrons se comportent comme des voyous. C’est le cas aussi des correspondants de nuit à qui on supprime leurs missions et qui ne sont pas tous reclassés. La liste est longue, dans tous les endroits, des résistances s’organisent. Le 1 Mai doit être l’occasion de rassembler toutes les luttes en cours sur Besançon. Partout en France, la CGT organise des manifestations souvent dans l’unité.

C’est bien ensemble, que nous pouvons inverser le cours des événements. Une seule journée ne suffira pas, mais ce doit être le début, et une prise de conscience de tous, et nous devons continuer

La régression sociale ne se négocie pas,
Elle se combat !

Tous à 10H Place Pasteur à Besançon pour manifester

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :