CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

EPAF c’est non !

Posted by dsinterim sur avril 15, 2014

Communiqué des organisations CGT, FO et SUD lors du CHSCT du 9 avril 2014 (à l’unanimité les élus au CHSCT ont voté contre ce projet de la direction) :

Dans le cadre de la GPEC (Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences), la Direction Générale veut imposer des EPAF (Entretiens Professionnels d’Appréciation et de Formation). Ces entretiens regrouperaient l’ « entretien professionnel » et l’ « entretien annuel d’évaluation », tous deux non obligatoires, sauf, pour le premier, à la demande du salarié. Ces entretiens, conduits par le supérieur hiérarchique direct (hors CSE), auraient lieu tous les deux ans.

Le premier type d’entretien avait été mis en place à l’ADDSEA il y a quelques années puis abandonné par l’employeur lui-même. Si le second change de nom et de cadence à l’ADDSEA, il reste un entretien d’évaluation des compétences des salariés. La direction générale a beau dire qu’ils se dérouleront dans « un climat bienveillant », il est clair qu’une majorité des salariés vivront ces entretiens comme une forme de pression avec un jugement de leur direction sur la qualité de leur travail.

Les résultats diviseront les salariés en différentes catégories de « à travailler prioritairement » (niveau faible de maîtrise de compétences) à « expert, référent, formateur » (le plus haut niveau de compétences) en passant par « en évolution » (niveau passable), « autonome dans ses fonctions » (niveau moyen) et « force de proposition » (bon niveau).

La Direction Générale affirme que ces entretiens n’auront pas « d’influence directe » sur la carrière… on peut alors se demander à quoi ils serviront (et cela d’autant plus que ces entretiens signifient une nouvelle charge de travail pour les cadres qui, déjà, se plaignent d’un nombre croissant de tâches administratives et organisationnelles à accomplir). Si ces entretiens n’influent pas « directement » sur la carrière, ils l’influenceront indirectement. Quel salarié, dans un contexte où le chômage explose, pourrait se sentir libre d’exprimer ses difficultés devant un supérieur hiérarchique qui peut également décider d’un changement de poste, d’une mutation, ou d’un licenciement ?

Aussi, les syndicats CGT, SUD et Force Ouvrière de l’ADDSEA annoncent qu’ils s’opposent catégoriquement à ces entretiens obligatoires et qu’ils ne signeront aucun accord visant à imposer ces entretiens aux salariés.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :