CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

15 octobre : rassemblement à 11 h devant le MEDEF

Posted by dsinterim sur octobre 12, 2013

Le 15 octobre, dans le cadre d’une journée de mobilisation nationale et intersyndicale, les syndicats CGT, FO, SUD et FSU appellent à un rassemblement à 11 heures devant les locaux du MEDEF 7 rue Jouchoux à Besançon

Tract de l’Union Locale CGT de Besançon :

Augmenter les salaires, les pensions et les minima sociaux sont une nécessité pour relancer l’économie et l’emploi, pour financer la protection sociale et nos retraites.

Les effets néfastes des stratégies patronales, relayées par les plans d’austérité décidés par les gouvernements, ne sont plus à vous expliquer. Ils conduisent l’immense majorité d’entre nous à ne plus admettre de vivre de plus en plus mal DANS et DE son travail et d’avoir de moins en moins de projection possible sur son avenir, en particulier pour les jeunes.

Le processus de mobilisations unitaires proposé par la CGT est seul à même d’ouvrir des perspectives d’amélioration pour les salariés, les retraités et les privés d’emploi. De la participation de chacune et chacun dépend sa force et de celle-ci, la possibilité de gagner !

Pour préparer le 15 octobre, saisissons-nous de la semaine du 7 au 11 octobre pour interpeller le patronat et les parlementaires sur les attentes sociales concernant les salaires, l’emploi, les conditions de travail, la protection sociale et la retraite.

Ce sont les salariés par leur travail qui créent les richesses, mais tant que le patronat et les gouvernements appréhenderont le travail comme un coût, le chômage et la précarité augmenteront et le pouvoir d’achat baissera. Cette politique d’austérité alimente la récession économique et industrielle en France. Avec la CES (Confédération européenne des syndicats), nous disons que l’austérité menée partout en Europe n’est pas la solution mais le problème : il faut changer de cap dans chaque pays.

Pour gagner sur les salaires, l’emploi, l’égalité professionnelle et améliorer nos conditions de travail, c’est dans chaque entreprise, chaque groupe, chaque branche professionnelle qu’il est nécessaire de gagner l’ouverture immédiate de négociations pour porter nos revendications pour une autre répartition des richesses. Le prix de notre travail doit l’emporter sur le coût du capital.

Gagner sur ces questions ouvre d’autres perspectives pour le financement de la protection sociale et pour une autre réforme des retraites.

Faisons partout du 15 octobre, journée nationale de grève et de manifestations interprofessionnelle, une nouvelle étape unitaire de mobilisation pour porter TOUS ENSEMBLE nos revendications.

Travailler à quel prix face au coût du capital ?
Vivre pour travailler 7 jours sur 7 / 24 heures sur 24 ou travailler pour vivre dignement ?

Constat et propositions CGT

  • Dans notre pays, la somme des richesses produites repose pour 57 % sur la consommation des ménages.
  • En 2012, le pouvoir d’achat des ménages a reculé pour la première fois depuis la dernière guerre, la France compte plus de 5 millions de chômeurs et plus de 8 millions de pauvres.
  • La part des salaires dans les richesses créées est plus faible qu’a la sortie de la guerre alors que depuis 30 ans, la part des dividendes versés aux actionnaires est passée de 5 à 25 %.

10 exigences CGT pour sortir de la crise par une autre répartition des richesses

  • Revaloriser les salaires, les pensions et les minima sociaux.
  • Assurer l’égalité entre les femmes et les hommes.
  • Contrôler les aides publiques aux entreprises.
  • Contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements.
  • Stopper les suppressions d’emplois.
  • Développer les politiques publiques et les moyens des services publics.
  • Réformer la fiscalité en profondeur.
  • Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits.
  • Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.
  • Mettre en place un fond européen de solidarité sociale et de développement économique

Retraites

  • Ouverture du droit à La retraite à 60 ans.
  • Afficher et garantir un niveau de Pension Pour toutes Les générations.
  • 75 % minimum du salaire d’activité et pas de pension inférieure au Smic revendiqué par La CGT (1 700 euros).
  • Les pensions doivent évoluer comme Le salaire moyen
  • Validation des années d’études.
  • Validation des périodes de précarité subies.
  • Reconnaître La pénibilité par des départs anticipés
  • Une maison commune des régimes de retraite pour coordonner et solidariser les régimes

La CGT propose également le retour à un calcul de la pension sur les dix meilleures années pour les salariés du privé ainsi qu‘une indexation des salaires portés au compte sur le salaire moyen. Enfin, tous les éléments de rémunération (intéressement, participation, primes des fonctionnaires…) doivent être soumis à cotisations et constituer des droits.

Pour gagner le changement, il nous appartient à nous salariés, d’intervenir sur la répartition des richesses créées par notre travail, dans chaque entreprise, à partir de la réalité de chacune.

Pour peser dans ce sens, compter pour un dans les choix, le syndicat n’est pas un outil en dehors des salariés, c’est la citoyenneté au travail, le lieu dans lequel nous nous organisons collectivement pour décider ensemble.

Rassemblements Locaux POUR notre salaire, notre emploi, notre protection sociale, notre retraite

15 octobre à 11 h Rassemblement devant le Medef 7 rue Jouchoux 25000 Besançon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :