CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

9 octobre : Mobilisons nous contre les licenciements et le chômage !

Posted by dsinterim sur octobre 3, 2012

Tract des syndicats CGT et SUD de l’ADDSEA pour la mobilisation du 9 octobre 2012 :

9 octobre : Mobilisons nous contre les licenciements et le chômage !

Depuis la rentrée, il n’y a pas un jour sans qu’on apprenne un nouveau plan de licenciements ou de suppressions d’emplois : 8.300 suppressions d’emploi chez PSA, avec des répercussions dramatiques aussi dans les usines de sous-traitance, comme chez TRW ou Trevest pour ne prendre que deux exemples, un millier de postes supprimés chez Sanofi, 5.000 suppressions d’emploi à Air France et chez les sous-traitants, 2.000 suppressions de postes à la Banque de France, menace de fermeture du site de Florange d’ArcelorMittal… et cela pour ne citer que quelques unes des plus grandes entreprises.

Dans la région, en plus des menaces sur l’emploi dans la sous-traitance automobile, on peut citer la fermeture de la librairie Camponovo à Besançon (39 emplois menacés auxquels il faut ajouter les 17 salariés de Liber licenciés fin mai), les menaces sur l’emploi à Stanley Mabo… menaces qui touchent aussi notre secteur avec huit licenciements économiques à la Mission Locale de Besançon. L’exemple de la Mission Locale n’est pas un cas isolé : tout le secteur privé à but non-lucratif assurant des missions de services publics connaît des difficultés financières, conséquences des politiques d’austérité, et des salariés vivent dans la crainte d’un plan de licenciements comme à l’AFPA ou à l’IRTS.

A l’ADDSEA aussi, la mise en place de CPOM (contrat pluriannuel d’orientation et de moyens), pour imposer des économies et les réorganisations, doivent nous inquiéter pour ce qui est de nos emplois. Si la Direction Générale tente de nous rassurer en disant qu’il n’y aura pas de licenciements économiques, c’est de toute façon au niveau des financeurs que les décisions seront prises, et nous avons déjà pu constater ces dernières années, certes pas de plan de licenciements, mais des suppressions de postes, avec des départs de collègues non remplacés, et cela alors que des centaines de jeunes collègues galèrent entre emplois précaires et chômage et que notre charge de travail s’accroît.

On nous parle de la crise… mais si nous devons subir la chute de notre pouvoir d’achat et vivre avec la peur de devoir aller pointer à Pôle Emploi, d’autres continuent de s’en mettre plein les poches. Alors que l’on estime que 1.000 emplois disparaissent chaque jour en France, les entreprises du CAC 40 annoncent déjà 37 milliards de bénéfices pour le seul premier trimestre 2012. Dans le secteur associatif à but non-lucratif comme à l’ADDSEA, les financeurs cherchent à faire des économies sur notre dos, à les entendre il n’y aurait plus assez d’argent pour permettre de maintenir l’ensemble des services, des établissements et des emplois. Pourtant, ces mêmes gestionnaires des fonds publics savent se montrer plus que généreux quand il s’agit d’offrir des milliards à de grandes entreprises, y compris celles comme PSA qui licencient tout en faisant d’énormes profits (1 milliard 314 millions pour 2011).

Plus de 3 millions de chômeurs, totalement privés d’emploi, 6 millions de travailleurs en sous-emploi ou en situation de précarité, 8 millions de travailleurs vivant en dessous du seuil de pauvreté… et des plans de licenciements et de suppressions d’emplois qui se multiplient d’un côté, des profits qui explosent de l’autre, ça suffit ! De l’argent il y en a pour assurer un emploi décent et des conditions de vie digne du 21ème siècle pour chaque être humain !

Face aux licenciements, à la précarité et au chômage, c’est tous ensemble, salarié(e)s de tous les secteurs d’activité, du commerce, de l’automobile, du social ou d’ailleurs, et privé(e)s d’emplois, qu’il faut lutter !

A l’ADDSEA comme ailleurs :

  •  Aucune suppression d’emplois
  • Interdiction des licenciements
  • Embauche des chômeurs pour améliorer les conditions de prise en charge des usagers et nos conditions de travail
  • Transformation des emplois précaires en CDI

Les syndicats CGT et SUD de l’ADDSEA appellent les salariés à se mobiliser massivement à l’occasion de la journée d’action du 9 octobre et d’en faire une première étape vers une lutte d’ensemble du monde du travail contre le chômage, la précarité et les licenciements.

A Besançon, manifestation à 10 heures devant la Chambre de Commerce et d’Industrie

Depuis Montbéliard et Vesoul, des cars organisés par les syndicats de PSA partiront vers Paris pour manifester dès 10 heures 30 devant le salon de l’automobile puis à 13 h 30 Place d’Italie.

Les syndicats CGT et SUD de l’ADDSEA appellent les salariés à débrayer ou à se mettre en grève toute la journée pour participer aux manifestations.

Télécharger le tract en PDF : 9octADDSEA

Publicités

Une Réponse to “9 octobre : Mobilisons nous contre les licenciements et le chômage !”

  1. […] 9 octobre : Mobilisons nous contre les licenciements et le chômage ! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :