CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Mulhouse : Action de la CGT contre le licenciement de 600 interimaires à PSA

Posted by dsinterim sur janvier 27, 2012

Dans le cadre du plan de 6800 suppressions d’emplois annoncées par PSA le 15 novembre, la direction veut supprimer la production de 206+ et de 308 à Mulhouse d’ici le mois de mars ce qui va entraîner le licenciement de 600 intérimaires. Absurdité de la logique capitaliste, alors qu’à Mulhouse des centaines d’intérimaires vont retrouver la galère du chômage, à l’usine de Sochaux il est question d’imposer des samedis travaillés pour produire des 308.

Devant l'agence d'intérim CRIT à Mulhouse

Aussi, ce 26 janvier, la CGT de l’usine PSA de Mulhouse et l’Union Syndicale de l’Intérim CGT avaient décidé d’une journée d’action sur la ville pour dénoncer ce plan de licenciement des ouvriers intérimaires.

Sur le marché, dans la rue piétonne et surtout devant plusieurs agences d’intérim, les militants CGT ont distribué un tract dénonçant les suppressions d’emplois et les licenciements des intérimaires et fait signer une pétition pour le maintien des postes. Il est à noter que l’agence Manpower avait décidé de fermer exceptionnellement ce jeudi et ce par crainte de « débordements » qu’aurait pu causer l’action de la CGT.

Devant l’agence Crit, une surprise : une affiche annonce l’offre de plus d’une centaine de missions à l’usine Peugeot. On s’étonne devant la responsable, effectivement, c’est, dit-elle, une vieille affiche et l’annonce est retirée quelques minutes plus tard. Devant les agences d’intérim, tout le monde ou presque, signe la pétition, et, partout, la population de la ville fait part de sa colère et de son inquiétude face aux licenciements à PSA. Colère lorsque l’on sait que Varin, PDG du groupe, gagne 9.000 euros chaque jour, inquiétude aussi, tant chez les jeunes qui cherchent un boulot que chez les retraités qui ont des enfants ou des petits-enfants au chômage ou en intérim. Au delà des 600 postes d’intérimaires supprimés d’ici le mois de mars chez PSA, la suppression de la production de la 308 à Mulhouse risque d’entraîner aussi des licenciements dans les usines de sous-traitance comme Faurecia ou Behr France.

Et au-delà, il y a le contexte général des licenciements et des autres attaques contre la classe ouvrière en Alsace comme ailleurs. Le 17 janvier par exemple, à l’usine Schindler d’Illzach on apprenait que la direction veut supprimer 96 des 123 emplois du site.

Il est temps, dans l’automobile comme dans les autres secteurs d’activité, qu’explose la colère de la classe ouvrière !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :