CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Communiqué de la CGT ADDSEA au Comité d’Entreprise extraordinaire du 18 novembre 2011

Posted by dsinterim sur novembre 19, 2011

A l’unanimité les élu(e)s au Comité d’Entreprise ont voté un avis défavorable au licenciement de notre collègue C.H., militante syndicale SUD, élue au Comité d’Entreprise et ancienne élue au CHSCT.

Voilà le communiqué lu au nom de la CGT lors du Comité d’Entreprise extraordinaire du 18 novembre :

La Direction Générale de l’ADDSEA convoque un Comité d’Entreprise extraordinaire le 18 novembre afin de demander l’avis du CE sur le licenciement de notre collègue C.H, élue SUD au CE et ancienne élue au CHSCT.

En juillet déjà, la question avait été posée en CE, les élu(e)s avaient alors réussi à repousser la question à la publication du rapport d’expertise sur les services de milieu ouvert.

En effet, notre collègue C.H. subit une procédure de licenciement pour inaptitude après avoir dû subir une nouvelle agression de la part de son directeur. Avant cette agression déjà, les élues du CHSCT et les autres instances représentatives du personnel avaient alerté la direction générale de l’ADDSEA sur la situation des salarié(e)s des services de milieu ouvert. C’est à cause du contexte de ces services qu’une expertise a été votée par le CHSCT pour les services d’AEMO, expertise qui a maintenant rendu ses conclusions.

Les conclusions de l’expertise montrent noir sur blanc les violences subies par les salariés de ces services par le directeur.

Pour le syndicat CGT ADDSEA il serait inacceptable qu’une salariée, après avoir été agressée, soit licenciée pour inaptitude, alors que l’inaptitude n’est en rien liée aux compétences professionnelles de notre collègue, et qu’aucune sanction n’a été prise à l’encontre de l’agresseur.

Aussi, la CGT ADDSEA réaffirme son entière solidarité avec C.H.

Pour la CGT ADDSEA, au delà de la question de principe, il est, dans ce contexte particulier, inimaginable qu’un seul élu du CE puisse voter autre chose qu’un avis négatif au projet de licenciement de notre collègue.

Aussi, la CGT appelle tous les élus au Comité d’Entreprise à émettre un avis négatif au licenciement de C.H.

Enfin, la CGT ADDSEA tient à rappeler qu’au-delà des responsabilités du directeur des services de Milieu Ouvert, c’est aussi la responsabilité de la Direction Générale qui est engagée dans cette affaire. En effet, il est de la responsabilité de l’employeur de s’assurer de la santé tant physique que morale des salariés, et, dans le cas des services de Milieu Ouvert, la Direction Générale avait bien connaissance de la situation par les nombreuses interpellations et alertes de différentes instances représentatives du personnel. Le rapport de l’expertise vient, en plus, confirmer ces alertes et interpellations.

Aussi, il est aujourd’hui du devoir de la Direction Générale de permettre à notre collègue C.H. d’avoir un emploi dans un cadre serein au sein de l’ADDSEA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :