CGT ADDSEA

Site de la section CGT de l’ADDSEA

Haut Doubs : Cinq familles de sans papiers dans une extrême précarité

Posted by dsinterim sur septembre 4, 2011

Plein Air, 3 septembre 2011 :

Cinq familles de sans papiers, domiciliées dans le Haut Doubs, sont en situation d’extrême précarité. Sans aucune ressource pour vivre décemment, l’association de défense des sans papiers de Pontarlier est obligée de faire appel à la générosité de la population locale pour leur venir en aide.

La famille Dibrani et leurs sept enfants de 3 à 17 ans (plus le bébé de 18 mois du fils majeur) domiciliés au CADA de Levier a obtenu un titre de séjour provisoire d’un mois ( jusqu’au 16 septembre). La famille Mebsout et leurs trois enfants de 9,6 ans et 3 mois risquent une OQTF ( Obligation de Quitter le Territoire Français). La famille a dû précipitamment quitter l’Algérie car le mari est sous la menace de huit mois de prison pour action syndicale et incitation à la grève. Autre famille en danger, Les Arountunian, un couple avec trois enfants de 14 à 17 ans. Enfin, la famille Bajarkatari (un couple et un enfant de 2 mois), arrivée depuis peu au CADA de Levier, est elle aussi sous la menace d’une OQTF. Le comité de défense des sans papiers s’inquiète également pour Eduard, un jeune homme de 17 ans. Le préfet vient de le débouter de sa demande d’admission exceptionnelle au séjour. Eduard est venu d’Ukraine pour rejoindre sa mère. Scolarisé au Collège Malraux, il devrait prochainement suivre une formation de menuisier.

La politique très dure du Préfet de Franche Comté

Dans la ligne de mire de l’association pontissalienne l’Etat et sa politique d’immigration, mise en place par le Préfet sur notre territoire franc comtois. Rappelons qu’avant d’être nommé dans la région, Christian Decharrière travaillait au cabinet d’Eric Besson au ministère de l’immigration et de l’identité nationale. « A la demande de M le Ministre de l’Intérieur qui a pour objectif le retour aux frontières de 30.000 étrangers pour 2011, votre objectif est de renvoyer le maximum de gens « indésirables » du Haut Doubs » a récemment écrit Gérard Guinot du comité de défense des sans papiers au représentant de l’Etat. Autre regret du collectif du Haut Doubs, la position de la ville de Pontarlier, qui contrairement à Besançon et Montbéliard, ne vient pas en aide à ces populations en très grande précarité. « Le secteur de Pontarlier laisse cette tranche de la population dans le dénuement le plus total, sans nourriture (hormis quelques bons d’achat à Levier), sans vêtements, sans aides financière » explique Mr Guinot. Alors dans quelques jours, pour améliorer le quotidien, le responsable pontissalien va solliciter une rencontre auprès du Maire de Pontarlier et de Mme la Sous Préfète pour évoquer la situation de ces personnes et trouver des solutions durables. Autant dire que la situation est des plus urgentes. Alors pour assurer le minimum vital, ce samedi, l’association pontissalienne organisait une collecte de vêtements, de nourriture et de fonds pour les achats de première nécessité. Quelques personnes ont répondu à l’appel. Mais ces actes de générosité restent bien insuffisants tant les besoins sont importants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :